retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Italie L’affaire Parmalat
AFP, 23 septembre 2010

Corruption : Vingt ans de prison requis contre l’ancien « roi du lait »



Le parquet de Parme a demandé, jeudi 23 septembre 2010, une peine de 20 ans de prison contre l’ex-patron et fondateur de Parmalat, Calisto Tanzi, accusé de banqueroute frauduleuse après la découverte d’un trou financier de 14 milliards d’euros.

Italie


Fleuron de l’économie italienne, Parmalat, qui employait à l’époque 36000 personnes dans trente pays, regroupait une myriade de sociétés et était également présent dans le football -avec le club de Parme- et dans le tourisme. Sa faillite, en 2003, a été l’un des plus gros scandales financiers en Europe et a englouti les économies de 135000 épargnants. "Pendant la gestion Tanzi, Parmalat a été le symbole d’un système malade et la plus grande fabrique de dettes du capitalisme européen", a déclaré le magistrat Lucia Russo au cours du réquisitoire du parquet qui s’est étalé sur une semaine. Seize autres personnes étaient jugées dans ce procès et le procureur général de Parme, Gerardo Laguardia. Ce dernier a aussi demandé des peines de 12 ans contre le frère de Calisto Tanzi, Giovanni, de neuf ans et six mois contre Fausto Tonna, ex-directeur financier du groupe, pour finir avec des peines de deux ans.

Agence France Presse

Calisto Tanzi

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source