retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AP, 22 octobre 2010

Guinée : L’ONU dénonce des violations des droits de l’homme


Une victime d’abus policiers est soignée à l’hôpital Donka, à Conakry, le 19 octobre 2010

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a accusé, vendredi 22 octobre, les forces de sécurité en Guinée d’avoir commis de "graves violations des droits de l’homme", lors de manifestations, ces derniers jours, liées à l’élection présidentielle prévue dimanche 24 octobre. Longtemps reporté, le second tour de l’élection présidentielle n’est pas à l’abri d’un nouveau report, à cause des tensions dans le pays. Le premier tour avait eu lieu en juin 2010.

Guinée


Selon le Conseil, les forces de sécurité guinéennes ont ouvert le feu sur des manifestants sans arme, tirant dans certains cas à bout portant. Un homme a été tué et au moins 62 personnes blessées dans les manifestations qui se sont déroulées ces derniers jours à Conakry. Le Conseil précise également que des manifestants ont été passés à tabac et qu’un nombre inconnu de personnes ont été arrêtées de manière arbitraire et sont détenues dans des lieux non révélés. Certains responsables de ces violations seraient membres d’une unité spéciale de la police chargée de garantir la sécurité de l’élection. Le Conseil des droits de l’homme précise également que certaines violences semblaient avoir un caractère ethnique. Il se dit "particulièrement préoccupé par le fait que certains membres des forces de sécurité semblent avoir fait des menaces, et même commis des agressions, sur la base de l’appartenance ethnique des victimes ou de leur affiliation politique".

Associated Press

Une victime d’abus policiers est soignée à l’hôpital Donka, à Conakry, le 19 octobre 2010

Une victime d’abus policiers est soignée à l’hôpital Donka, à Conakry, le 19 octobre 2010

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source