retour article original

mercredi 24 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
Reuters, 3 novembre 2010

Côte d’Ivoire : L’armée invite à ne pas céder à la panique


Des pirates

Le chef d’état-major de l’armée ivoirienne, le général Philippe Mangou, a lancé, mardi 2 novembre, un appel au calme et exhorté la population à ne pas céder à la panique dans l’attente des résultats du premier tour de l’élection présidentielle. De leur côté, les observateurs de l’Union européenne ont prévenu que le retard mis à annoncer les résultats du scrutin de dimanche 31 octobre 2010 risquait de faire naître des suspicions.

Vue de Yangon, le 5 novembre 2010


La population a massivement participé à cette élection présidentielle, la première en dix ans et dont la tenue, initialement prévue en 2005, avait été maintes fois retardée. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Young-Jin Choi, a rencontré le président sortant, Laurent Gbagbo, candidat à sa réélection, et ses deux principaux adversaires, l’ancien président, Henri Konan Bédié, et l’ex-Premier ministre, Alassane Ouattara, pour les convaincre les uns et les autres d’accepter le verdict des urnes. Il s’est dit certain que la Commission électorale rendrait prochainement son verdict. "Je n’ai aucun doute là-dessus. Il y a des retards ici et là. Les raisons à cela sont purement techniques et n’ont rien de politique", a dit Young-Jin Choi, chef de l’ONUCI (Opération des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire). Aucun des candidats n’a pour l’instant clamé victoire. Les analystes doutent qu’un candidat l’emporte dès ce premier tour et s’attendent plutôt à ce qu’un second tour, a priori le 28 novembre 2010, soit nécessaire pour départager les deux prétendants arrivés en tête.

Un pirate somalien transféré à Norfolk, aux Etats-Unis, le 23 avril 2010

Les rues de la capitale économique étaient calmes à l’heure de pointe, nombre d’Abidjanais étant rentrés chez eux plus tôt que prévu. Les exportateurs de cacao, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial, ont suspendu leurs opérations à Abidjan ainsi qu’au port de San Pédro, vers la frontière libérienne, dans l’attente des résultats, redoutant de possibles actes de violence et de pillage en cas de contestation. "Il semble qu’une sorte de psychose s’est emparée de la population. Le Plateau (NDLR : le quartier des affaires du centre d’Abidjan) est désert. Les véhicules ont arrêté de circuler", a déclaré Philippe Mangou à la télévision publique. "Nous devons tous garder notre calme et notre sérénité pour attendre les résultats", a-t-il ajouté dans une déclaration diffusée en boucle à la télévision.

Somalia

La Commission électorale indépendante, qui dispose d’un délai maximum de trois jours maximum pour publier les résultats du scrutin de dimanche 31 octobre, est, depuis lundi 1er novembre, sous bonne garde des casques bleus de l’ONUCI et de l’armée ivoirienne. La Commission électorale indépendante comptait communiquer dans la journée des résultats partiels de l’élection, alors même que certains se posent des questions quant à la transparence du dépouillement. Les observateurs de l’Union européenne ont fait savoir qu’ils n’avaient pas constaté de fraude lors du déroulement de la présidentielle. Ils toutefois déploré que certains problèmes de logistique et de procédure retardent l’annonce des résultats, ce qui risque d’éveiller des soupçons de trucage. Une partie des bulletins de vote était toujours, mardi 2 novembre 2010, en cours de transfert vers Abidjan. Cette opération revient aux casques bleus de l’ONU, également chargés de vérifier que le dépouillement s’est bien déroulé. Les observateurs ont indiqué qu’ils pressaient la Commission électorale indépendante de faire preuve de transparence et de rendre publics les résultats dès qu’elle les aura à sa disposition.

David LEWIS, Tim COCKS, Eric FAYE et Jean-Loup FIEVET

Des Karen dans les décombres de l’église du village de Tha Dah Der, incendiée par l’armée en juillet 2010

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source