retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (6ème partie) : Juin 2004
AFP, 8 juin 2004

Proche Orient : Le plan de retrait de Gaza provoque une crise gouvernementale en Israël


JERUSALEM (AFP) - Le cabinet israélien était confronté, mardi 8 juin 2004, à une crise, après qu’un ministre et un vice-ministre eurent renoncé à leurs portefeuilles pour protester contre le retrait de la bande de Gaza adopté dimanche et applicable à compter de mars 2005.


Le ministre de l’Habitat, Effi Eitam, et le vice-ministre des Affaires sociales, Yitzhak Lévy, tous deux membres du Parti national religieux (PNR, porte-parole des colons), ont présenté leurs lettres de démission au Premier ministre Ariel Sharon.

"La décision du cabinet offre sur un plateau au (mouvement palestinien radical) Hamas un Etat terroriste, fondé sur le sang juif", a notamment affirmé M. Eitam dans sa lettre, selon la radio israélienne.

"Le drapeau d’Eretz Israël (aux frontières bibliques) a été mis en berne, sous votre direction", a de son côté écrit M. Lévy dans sa lettre.

Tous deux se sont ainsi élevés contre la décision du gouvernement prévoyant le démantèlement échelonné de 21 colonies de la bande de Gaza et de quatre autres isolées dans le nord de la Cisjordanie. Ces lettres de démission seront effectives 48 heures après leur remise à M. Sharon.

Un des chefs spirituels du PNR, l’ex Grand rabbin d’Israël Mordechaï Eliahu, a préconisé à la formation de rejoindre l’opposition.

Un dirigeant du PNR, le député Shaoul Yaalom, a toutefois vivement attaqué à la télévision les ministres démissionnaires, estimant "qu’ils divisent le parti et poignardent la colonisation dans le dos". Le second ministre du PNR, Zvoulon Orlev (Affaires sociales) n’a en revanche pas renoncé à son portefeuille.

Emanation politique des colons, le PNR compte six députés, et ses instances doivent se réunir lundi sur le maintien ou non de la formation au sein de la coalition gouvernementale. L’Union nationale d’extrême droite a quitté cette coalition après le limogeage, dimanche 6 juin 2004, de ses deux ministres.

Privé du soutien du PNR, M. Sharon ne disposerait plus que de 55 députés sur un total de 120 au parlement, ce qui augmenterait les chances de formation d’un cabinet d’union nationale avec le Parti travailliste. Lundi 7 juin 2004, M. Sharon a échappé à deux motions de censure grâce à l’abstention des travaillistes.

Le dirigeant palestinien Yasser Arafat a affirmé, mardi 8 juin 2004, avoir accepté une initiative égyptienne destinée à mettre fin à la violence, et accusé Israël de tergiverser dans l’application de son plan de retrait de Gaza. "Comme vous voyez, nous avons accepté ce qu’ont proposé nos frères égyptiens mais ils (les Israéliens) ont annoncé qu’il y aura un nouveau vote pour chaque étape et que la première phase ne commencera que l’année prochaine", a-t-il déclaré à Ramallah, en Cisjordanie.

Sur le terrain, la frontière israélo-libanaise a connu de nouveaux affrontements après des tirs du Hezbollah chiite contre des positions de l’armée israélienne dans le secteur controversé des fermes de Chebaa. "Ce bombardement a fait au moins un blessé léger, un officier", a indiqué à l’AFP une source militaire. Ces tirs d’artillerie ont fait suite à un raid de l’aviation israélienne la veille contre des positions palestiniennes situées à une vingtaine de kilomètres au sud de Beyrouth.

Ce raid a été lancé en riposte au tir de trois roquettes, lundi 7 juin 2004 au matin, qui ont visé sans l’atteindre une vedette de la marine israélienne dans les eaux territoriales de l’Etat hébreu.

Une roquette artisanale Qassam a d’autre part été tirée à partir de la bande de Gaza vers la ville israélienne de Sdérot, sans faire de blessé.

Plus tôt, l’armée israélienne a arrêté une vingtaine de Palestiniens recherchés en Cisjordanie. Elle a en outre annoncé la fermeture de trois bureaux en Cisjordanie : l’un lié au Hamas à Ramallah, le deuxième lié au Jihad islamique radical à Tulkarem, et le troisième au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), à Naplouse.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source