retour article original

samedi 22 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AFP, 16 novembre 2010

Guinée : Cellou Dalein Diallo accuse les forces de l’ordre de "brutalité sauvage"


Un homme qui vient d’être battu par des soldats, à Conakry, le 16 novembre 2010

Cellou Dalein Diallo, battu à la présidentielle en Guinée, a accusé, mardi 16 novembre 2010, les forces de l’ordre de "brutalité sauvage" à l’encontre de ses partisans et des membres de son ethnie peule, à Conakry et dans plusieurs villes de Moyenne-Guinée.

Guinée


L’opposant historique Alpha Condé l’a emporté avec 52,5 % des voix contre 47,4 % à son adversaire Cellou Dalein Diallo qui a dénoncé des "fraudes" et annoncé son intention de déposer des "réclamations" devant la Cour suprême qui doit confirmer les résultats provisoires. M. Diallo à lancé un appel aux autorités du régime de transition et en particulier à son président le général Sékouba Konaté, qu’il devait rencontrer, mardi 16 novembre, pour qu’elle "demandent aux forces de l’ordre d’arrêter d’assassiner nos gens, les extraire de leurs maisons, les emprisonner". "J’ai lancé un appel au calme (lundi 15 novembre au soir) pour indiquer que la paix et la sécurité des gens n’avaient pas de prix. Mais les forces de l’ordre continuent d’assassiner et de réprimer avec une brutalité sauvage", a-t-il affirmé aux journalistes de l’AFP et de RFI. Il a accusé les forces de l’ordre d’être "dressées pour s’attaquer à une ethnie (les Peuls) et aux partisans de Cellou et ses alliés". Il faut arrêter "de réprimer nos partisans parce qu’ils sont de notre alliance ou parce qu’ils sont Peuls", a-t-il ajouté. Il a dit être "profondément préoccupé par ce qui se passe à Ratoma (banlieue de Conakry) à Labbé, Pita, Dalaba et Mamou", des villes de Moyenne-Guinée où vivent 80 % des Peuls de Guinée et ou plusieurs cas de violences contre ses partisans ont été rapportés à l’AFP. Ces cas de violence, qui ont fait au moins quatre morts, sont intervenus avant et après la proclamation, lundi 15 novembre au soir, des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle du 7 novembre 2010 par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Agence France Presse

L’enterrement d’un enfant tué par une balle perdue, dans un cimetière de Conakry, le 16 novembre 2010

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source