retour article original

mardi 23 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
Reuters, 24 novembre 2010

Côte d’Ivoire : L’Union européenne accuse la commission électorale d’obstructions


Des militantes, à Abidjan, le 22 novembre 2010

Une mission de l’Union européenne dépêchée en Côte d’Ivoire pour observer l’élection présidentielle a accusé la commission électorale nationale d’obstructions inacceptables.

Côte d’Ivoire


Le second tour de l’élection présidentielle opposera, dimanche 28 novembre 2010, le président sortant, Laurent Gbagbo, au candidat de l’opposition, Alassane Ouattara. Le scrutin, qui risque d’être très serré et tendu, devait initialement se tenir en 2005. Mais il a été plusieurs fois reporté en raison de la division du pays provoquée, en 2002, par une tentative de coup d’Etat contre Laurent Gbagbo, suivie d’une brève guerre civile. Au premier tour, le 31 octobre 2010, les observateurs ont reproché à la Commission d’avoir mis trois jours à publier les résultats et de les avoir exclus de la surveillance de certaines opérations de dépouillement. Laurent Gbagbo est arrivé en tête du premier tour avec 38 %, suivi d’Alassane Ouattara, avec 32 %. Donné troisième, Henri Konan Bédié a contesté les résultats en disant qu’ils avaient été manipulés entre le premier décompte et le score final, afin de le priver de milliers de voix. Le chef de la mission des Nations Unies, Y.J. Choi, a néanmoins validé le scrutin en le déclarant dans l’ensemble libre et honnête, ajoutant que d’éventuelles irrégularités ne pouvaient avoir affecté le résultat final.

Laurent Gbagbo

La mission de l’Union européenne déplore, dans un communiqué, le peu de respect par la Commission électorale indépendante (CEI) de ses accords avec les observateurs. En dépit de plusieurs requêtes adressées à la Commission électorale indépendante, la mission de l’Union européenne continue de faire face à d’importants obstacles pour accéder aux opérations électorales, ajoute le communiqué. Christian Dan Preda, chef de la mission de l’Union européenne, a dit juger "ces pratiques d’obstruction inacceptables". La mission de l’Union européenne se trouve en Côte d’Ivoire à l’invitation des autorités ivoiriennes, qui se sont engagées à assurer un libre accès aux processus électoraux, a-t-il rappelé. Les responsables de la Commission électorale indépendante n’ont pu être joints dans l’immédiat.

Tim COCKS et Nicole DUPONT

Alassane Dramane Ouattara

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source