retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 9 décembre 2010

Informations internationales : L’ONU demande la libération de tous les défenseurs des droits de l’Homme


Liu Xiaobo

La Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay, a appelé, mercredi 8 décembre 2010, les gouvernements à libérer toutes les personnes détenues pour avoir osé les critiquer.

Floribert Chebeya Bahizire


Lundi 6 décembre 2010, un proche de la famille de Liu Xiaobo a critiqué l’absence de Mme Pillay à la cérémonie de remise du Nobel de la paix 2010, dénonçant son "abdication" face à Pékin. Le porte-parole du Haut commissaire a rejeté les accusations, soulignant que Navi Pillay devait accueillir à cette date à Genève la Journée mondiale des droits de l’Homme en présence de militants venus de la planète entière. "J’exhorte les gouvernements à reconnaître que la critique n’est pas un crime", a déclaré Mme Pillay dans un communiqué publié en vue de la prochaine Journée des droits de l’Homme, qui sera célébrée vendredi 10 décembre, jour de la cérémonie de remise du Nobel de la paix au dissident chinois Liu Xiaobo. Elle appelle ainsi les politiques à "libérer tous ceux qui sont détenus pour avoir exercé pacifiquement leur droit fondamental à défendre les principes démocratiques et les droits de l’Homme". Des "progrès spectaculaires" ont été réalisés depuis la création des Nations Unies, il y a plus de 60 ans, dans l’élaboration et la mise en oeuvre de ces droits, reconnaît Mme Pillay, soulignant que ces avancées ont été obtenues grâce aux efforts "de milliers de héros sans nom". La responsable onusienne rend ainsi hommage aux militants qui "croupissent dans les prisons, généralement sans qu’on le sache", mais mentionne également ceux qui ont les "feux de l’actualité braqués sur eux". Mme Pillay souligne par ailleurs que "dans certaines parties du monde", les défenseurs des droits de l’Homme sont confrontés "à toujours plus de harcèlement, de persécutions et de restrictions, notamment dans leur liberté d’expression", sans toutefois citer des pays. Elle n’évoque que deux noms : celui de la journaliste russe Anna Politkovskaïa, assassinée devant son appartement, en 2006, et de Floribert Chebeya Bahizire, le défenseur congolais des droits de l’Homme retrouvé mort dans sa voiture en 2010. "Beaucoup de défenseurs moins connus assassinés (...) demeurent anonymes" a-t-elle regretté.

Agence France Presse

Navi Pillay

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source