retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (6ème partie) : Du 16 mai 2004 au 15 juin 2004
AP, 10 juin 2004

Irak : Offensive des résistants chiites à Nadjaf


Nadjaf de nouveau en proie à la violence. Des résistants armés ont pris le contrôle d’un poste de police dans la ville sainte chiite et l’ont occupé pendant deux heures, jeudi 10 juin 2004. Six Irakiens ont été tués et 29 blessés dans l’attaque, selon des sources hospitalières.


C’est la première fois que des violences éclatent dans cette localité du centre de l’Irak depuis la signature la semaine dernière d’un accord visant à mettre un terme à des semaines d’affrontements sanglants entre les forces américaines et les partisans du jeune chef chiite radical Moqtada al-Sadr.

Des partisans de Moqtada Al-Sadr ont attaqué un poste de police, mercredi 9 juin au soir, et en ont pris le contrôle, jeudi 10 juin 2004, après dix heures de combats, selon des témoins. Les résistants ont mis à sac ce commissariat, situé à 250 mètres du Mausolée de l’Imam Ali, et incendié des voitures de police.

"Nous avons envoyé une unité de réaction rapide pour aider les policiers à défendre le poste, mais ils ont été débordés par les combattants d’Al-Sadr", a déclaré le gouverneur de Nadjaf, Adnan al-Zurufi, précisant que deux des hommes tués étaient des membres de l’Armée du Mahdi, les résistants de Moqtada Al-Sadr. Les résistants se sont finalement retirés.

Un peu plus tard dans la journée, les policiers irakiens ont échangé des tirs avec des résistants de Moqtada Al-Sadr, près d’une des maisons du jeune imam radical, a rapporté Mouhanad Kadhin, un policier. L’accrochage n’aurait pas fait de blessé.

Les forces américaines n’ont pas été impliquées dans ces incidents et on ne savait pas, dans l’immédiat, si ces violences marquaient la fin de la trêve à Nadjaf. Elles illustrent en tout cas la situation chaotique qui règne en Irak à moins d’un mois du transfert de souveraineté prévu le 30 juin 2004.

Par ailleurs, des hommes armés affirmant appartenir à un groupe islamiste ont présenté dans une vidéo quatre Turcs qu’ils affirment avoir enlevés en Irak. Ils exigent que les entreprises turques cessent toute activité dans le pays et retirent leur personnel.

A Rome, un des trois otages italiens, libérés mardi 8 juin, Maurizio Agliana, a déclaré que, durant leur détention, lui et ses compagnons avaient souvent les yeux bandés et étaient souvent menottés et qu’ils craignaient d’être exécutés. "Nous n’avons pas été maltraités physiquement, c’est le seul point positif", a-t-il souligné. Mais "nous avons été marqués psychologiquement". Un quatrième Italien, enlevé le 12 avril 2004, en même temps que ses trois compatriotes, a été exécuté. Mais les trois ex-otages n’ont toutefois appris sa mort qu’à leur libération.

Sur le plan politique, le gouvernement intérimaire irakien a tenté, jeudi 10 juin 2004, de rassurer ses membres kurdes, qui ont menacé de claquer la porte au motif que la résolution de l’ONU sur le transfert de souveraineté ne mentionne pas la constitiution intérimaire irakienne, ou Loi administrative de transition.

Le porte-parole du Premier ministre Iyad Allaoui, Gorgues Hermez Sada, a souligné que le gouvernement avait l’intention de respecter la constitution intérimaire durant la période de transition qui mènera jusqu’aux élections, prévues en principe pour 2005.

M. Allaoui a également affirmé que des saboteurs étrangers ont lancé 130 attaques contre les oléoducs irakiens au cours des sept derniers mois, privant le pays de plus de 200 millions de dollars.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source