retour article original

mercredi 29 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (4ème partie) : Du 1er avril 2004 au 31 août 2004
AFP, 11 juin 2004

Haïti : Conférence de donateurs à la mi-juillet 2004, à Washington


Scène de marché à Port-au-Prince, le 6 mai 2004

Une conférence de donateurs aura lieu à la mi-juillet à Washington pour Haïti qui a besoin urgemment de développer son réseau électrique et ses routes, a annoncé, jeudi 10 juin, à l’AFP, le Premier ministre haïtien Gérard Latortue.

Elle se déroulera "probablement vers le 19 juillet 2004, à Washington, organisée par la Banque mondiale et la Banque interaméricaine" de développement, a déclaré Gérard Latortue, en visite dans la capitale américaine.


Interrogé pour savoir si l’aide financière internationale arrivait suffisamment vite, le Premier ministre a souligné qu’il fallait au prélable définir les priorités. "Nous sommes très satisfaits" du travail en cours avec "la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque interaméricaine, et l’argent viendra bientôt", a-t-il dit.

Gérard Latortue

Il a précisé que son pays continuait à rechercher des fonds publics détournés par l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, aujourd’hui réfugié en Afrique du Sud, sans pouvoir indiquer leur montant. "Nous faisons tout ce qu’il faut et nous demandons aux pays étrangers, et surtout aux Etats-Unis, à la France et à l’Union européenne de nous aider à retrouver cet argent". "Aujourd’hui, l’argent peut faire le tour du monde trois fois dans la même journée et nous demandons la coopération de nos pays amis".

Jean-Bertrand Aristide

Lors d’une intervention devant le Centre pour les Etudes stratégiques et internationales de Washington, Gérard Latortue a indiqué être devant "une tâche énorme". "Nous avons trouvé un pays complètement dévasté, sans argent". La première priorité est l’énergie dans laquelle le précédent gouvernement "n’a pas investi un dollar". Le responsable de l’électricité en Haïti était jusqu’au départ, le 29 février 2004, de Jean-Bertrand Aristide, un "menuisier", car sa femme était originaire d’une ville d’où venait aussi l’ex-président, a-t-il dénoncé. Haïti a aussi besoin de construire 3000 km de routes car, avec l’électricité et les voies de communication, le secteur privé pourra créer des entreprises et des emplois, a souligné le Premier ministre. "Nous avons des plages" superbes mais elles sont inaccessibles, a-t-il déploré en évoquant la manne financière que représenterait le tourisme. Gérard Latortue a appelé les Haïtiens émigrés à revenir développer leur pays et indiqué qu’une étude était menée sur la meilleur manière d’exploiter le sol cultivable en Haïti.

Scène de rue à Mapou, une localité haïtienne inondée par les intempéries, le 27 mai 2004

Le Premier ministre s’est enfin félicité de l’adoption récente par l’Organisation des Etats Américains d’une résolution légalisant le nouveau pouvoir. "Le bon sens a prévalu" et "il n’y avait aucune raison de monter" toute une "affaire entre Haïti et la Caricom" (organisation des pays de la Caraïbe), a-t-il dit, en critiquant "ceux qui manipulaient" cette instance "pour faire croire qu’Aristide avait été kidnappé".

Agence France Presse

Enfant haïtien à Fond Verrettes, le 3 juin 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source