retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 7 janvier 2011

Côte d’Ivoire : La Grande-Bretagne et le Canada maintiennent leurs ambassadeurs


Des soldats de l’ONU à Abidjan, le 5 janvier 2011

La Grande-Bretagne a souligné, jeudi 6 janvier 2011, qu’elle ne reconnaissait que les déclarations faites par Alassane Ouattara comme président de la Côte d’Ivoire, après l’expulsion de l’ambassadeur britannique ordonnée par Laurent Gbagbo. Le Canada a refusé de reconnaître l’expulsion de son ambassadeur en Côte d’Ivoire annoncée par Laurent Gbagbo, en soulignant n’avoir reçu aucune requête du gouvernement du président, Alassane Ouattara, à ce sujet.

Côte d’Ivoire


Le Canada avait indiqué, le 29 décembre 2010, qu’il ne reconnaissait plus l’ambassadeur ivoirien nommé par Laurent Gbagbo et qu’il n’accepterait que son successeur désigné par le président élu, Alassane Ouattara. Le gouvernement de Laurent Gbagbo a annoncé, jeudi 6 janvier 2011, le renvoi de Côte d’Ivoire des ambassadeurs britannique et canadien, alors que la communauté internationale reconnaît son rival, Alassane Ouattara, comme président légitime. "Le gouvernement britannique a reconnu M. Alassane Ouattara comme président démocratiquement élu de Côte d’Ivoire," a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Londres. "Il reconnaît la légitimité des déclarations faites par ou au nom de son gouvernement", a-t-il poursuivi. "Le gouvernement britannique n’accepte pas la légalité des déclarations faites par d’autres". "Le Canada n’a reçu aucune requête du gouvernement légitime du président Ouattara de mettre fin aux fonctions de notre ambassadeur", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, cité par un porte-parole. "Le Canada ne reconnaît pas le gouvernement de Laurent Gbagbo, par conséquent la requête d’expulsion de notre ambassadeur en Côte d’Ivoire est inopérante", a-t-il poursuivi.

Agence France Presse

Des soldats de l’ONU à Abidjan, le 6 janvier 2011

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source