retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
Reuters, AFP, 30 janvier 2011

Egypte : Hosni Moubarak n’écoute pas le peuple

par Sherine EL MADANY et Nicole DUPONT


Des soldats saluent les manifestants, au Caire, le 29 janvier 2011

Mohamed ElBaradei, prix Nobel de la paix 2005 et ancien directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, a déclaré, samedi 29 janvier 2011, que la nomination par le président égyptien, Hosni Moubarak, d’un vice-président et d’un nouveau Premier ministre était inutile et que le raïs n’avait pas écouté ce que voulaient les milliers de manifestants réclamant son départ.

Egypte


Pour la première fois en trente ans d’exercice du pouvoir, Hosni Moubarak a désigné un vice-président en la personne d’Omar Souleimane, chef des renseignements. Il a aussi nommé Premier ministre Ahmed Chafik, ancien commandant de l’armée de l’air et ministre sortant de l’Aviation. Mohamed ElBaradei, âgé de 68 ans, a laissé entendre qu’il pourrait être candidat à la présidence si des changements démocratiques et constitutionnels étaient introduits. Dans une interview téléphonique à Al-Djazira, il a réclamé la formation d’un gouvernement provisoire pour préparer des élections libres. "Hosni Moubarak n’a pas entendu le peuple", a déclaré Mohamed ElBaradei à la chaîne de télévision Al Djazira, en qualifiant les nominations d’"inutiles". "Ce n’est qu’un simple changement de personnes alors que nous parlons d’un changement de régime. Le peuple égyptien dit une seule chose : Le président égyptien doit partir." "Toute tentative d’étouffer les revendications du public entraînera une détérioration plus grande encore de la situation sécuritaire en Egypte et j’en tiens le président Moubarak entièrement responsable", a dit Mohamed ElBaradei. "La présidence doit être élue par le peuple. Et tant que le régime ne comprend pas qu’il est temps qu’il parte et que nous voulons un nouveau régime, l’Egypte s’effondrera", a-t-il ajouté.

Sherine EL MADANY et Nicole DUPONT

Des manifestants blessés au cours d’affrontements avec la police gisent sur le sol d’une mosquée, au Caire, le 29 janvier 2011

12 morts dans des accrochages entre manifestants et police à Béni Soueif

Douze personnes ont été tuées, samedi 29 janvier 2011, dans des accrochages entre manifestants et policiers, à Béni Soueif, au sud du Caire, selon une source au sein des services de sécurité. Les manifestants avaient tenté d’attaquer un poste de police dans la ville située à 140 km du Caire, quand les affrontements ont éclaté faisant 12 morts, a précisé la même source. Selon des sources médicales et de sécurité, au moins 92 personnes ont été tuées en cinq jours de contestation contre le président, Hosni Moubarak.

Agence France Presse

Des manifestants blessés au cours d’affrontements avec la police sont soignés dans une mosquée, au Caire, le 29 janvier 2011

AUTEURS 

  • Sherine EL MADANY et Nicole DUPONT

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source