retour article original

mardi 21 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Inde
AFP, 2 février 2011

Corruption : Arrestation de l’ex-ministre des Télécommunications indien


Andimuthu Raja

La police indienne a arrêté, mercredi 2 février 2011, l’ancien ministre des Télécommunications dans le cadre d’une enquête sur la vente présumée frauduleuse de licences de téléphonie mobile, en 2008, qui aurait fait perdre au pays jusqu’à 40 milliards de dollars, a annoncé un porte-parole.


India

Le ministre A. Raja avait dû démissionner, en novembre 2010, après ce vaste scandale de vente de licences de téléphonie de deuxième génération (2G), qui a ébranlé jusqu’au chef du gouvernement, Manmohan Singh. Selon une étude du contrôleur et auditeur général indien révélée en novembre 2010, les licences de téléphonie ont été vendues selon le principe du "premier arrivé, premier servi" au lieu d’être soumises à des enchères. Le ministère est soupçonné d’avoir arbitrairement changé les règles pour favoriser certaines entreprises de téléphonie, pourtant inéligibles selon les critères des enchères. Cette vente frauduleuse aurait fait perdre au Trésor indien jusqu’à 40 milliards de dollars, un chiffre toutefois contesté par le gouvernement. L’organisme indien de contrôle des télécommunications a par la suite recommandé la suppression de 38 licences de téléphonie mobile octroyées à des opérateurs. En novembre 2010, la cour suprême avait demandé pourquoi la police n’avait pas encore interrogé le ministre sur ce scandale retentissant et pourquoi le Premier ministre n’avait pas agi. Depuis, la police a perquisitionné au domicile de M. Raja, qui dément les accusations de corruption, et chez d’autres hauts responsables du ministère des Télécommunications. Le Premier ministre, Manmohan Singh, qui s’est forgé, au cours de sa carrière, une image de "Monsieur Propre", a été accusé d’avoir voulu fermer les yeux sur ce scandale pour des raisons d’opportunisme politique : dans sa coalition, le parti du Congrès a besoin du parti régional auquel appartient M. Raja, le DMK. M. Raja est issu d’une basse caste et originaire du sud de l’Inde. Les partis d’opposition avaient aussitôt demandé l’ouverture d’une enquête parlementaire et devant le refus du gouvernement, ils bloquèrent la majorité des travaux parlementaires de la session d’hiver. "Le CBI (Central Bureau of Investigations, police fédérale) a arrêté aujourd’hui (mercredi 2 février 2011) l’ancien ministre des Télécommunications, l’ancien secrétaire aux Télécoms et l’ancien secrétaire privé du ministre", a déclaré à la presse un porte-parole de la police, R.K. Gaur. M. Raja a été officiellement arrêté à l’issue d’un interrogatoire au siège de la police fédérale, à New Delhi, qui avait débuté à 10h00.

Agence France Presse

Manmohan Singh

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source