retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
Le Monde, 3 février 2011

Egypte : Nouveaux affrontements meurtriers au cours de la nuit


Affrontements entre partisans du régime (au bas de l’image) et manifestants (en haut de l’image), au Caire, le 3 février 2011

De nouveaux affrontements, tôt jeudi 3 février 2011, sur la place Tahrir, au Caire, cœur de la contestation contre le président égyptien depuis dix jours, ont fait trois morts et plusieurs blessés, au lendemain d’une journée de violences entre pro et anti Hosni Moubarak qui avait fait au moins trois morts et des centaines de blessés.


Egypte

Mercredi 2 février 2011 au soir, le vice-président égyptien, Omar Souleimane, avait appelé les manifestants à rentrer chez eux, comme l’avait fait l’armée en milieu de journée, prévenant que le dialogue proposé à l’opposition ne pouvait débuter avant l’arrêt des manifestations. De violents affrontements avaient opposé toute la journée de mercredi, partisans et adversaires du président égyptien, Hosni Moubarak, sur la place Tahrir, malgré l’appel de l’armée à la fin des manifestations. L’annonce, mardi 1er février au soir, par le "raïs", qu’il ne briguerait pas un sixième mandat présidentiel, mais comptait rester au pouvoir jusqu’à la transition, en septembre, n’avait pas suffi à désarmer les manifestants, qui s’étaient rassemblés dès le matin dans le centre de la capitale. Dans la soirée, France 24 a annoncé que trois de ses journalistes avaient été interpellés au Caire. L’armée s’était déployée en masse, dans la soirée, aux alentours de la place, immense esplanade dans le centre du Caire, devenue, depuis le 25 janvier, le point de ralliement des manifestants anti-Moubarak, qui y campent par milliers chaque nuit malgré le couvre-feu.

Affrontements entre partisans du régime (au bas de l’image) et manifestants (en haut de l’image), au Caire, le 3 février 2011

Sur la place Tahrir, des tirs sporadiques ont commencé à se faire entendre vers 04h00, jeudi 3 février 2011, et étaient toujours audibles deux heure plus tard, a indiqué un correspondant de l’AFP sur place. Selon des témoins, deux personnes ont été tuées par des coups de feu tirés contre des manifestants hostiles au régime. Des tirs en provenance du pont d’Octobre, où sont positionnés les partisans du président Hosni Moubarak, ont par ailleurs fait de nombreux blessés, selon ces témoins. Des véhicules militaires ont été déployés parmi les manifestants, rapporte la chaîne Al-Arabia. L’Alliance des juristes égyptiens a déclaré, de son côté, dans un communiqué, que les manifestants anti-Moubarak sur la place étaient sous le feu de leurs adversaires et que plusieurs d’entre eux avaient été tués ou blessés. "Trois personnes ont été tuées par des tirs au cours des trois dernières heures", a déclaré à l’AFP le Dr. Amr Bahaa, depuis un hôpital de fortune installé dans une mosquée près de la place. "La plupart des victimes sont arrivées ces trois dernières heures, beaucoup avec des blessures par balles", a-t-il ajouté, estimant le nombre total de blessés depuis mercredi à plus d’un millier. Un précédent bilan, obtenu auprès de témoins, faisait état de deux personnes tuées tôt jeudi 3 février au matin.

Affrontements entre partisans du régime (au bas de l’image) et manifestants (en haut de l’image), au Caire, le 3 février 2011

Washington a immédiatement réagi à ces nouveaux affrontements et le département d’Etat a pressé les Américains qui souhaitent quitter l’Egypte de se rendre "immédiatement" à l’aéroport du Caire, prévenant que les "vols américains supplémentaires après jeudi 3 février 2011 sont improbables". La secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, dans un appel téléphonique au vice-président égyptien, Omar Souleiman, a condamné les "choquants" affrontements sanglants de la veille au Caire.

Avec AFP et Reuters

Des manifestants contemplent des véhicules incendiés, au Caire, le 3 février 2011

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source