retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Algérie
AP, 14 juin 2004

Algérie : Deux ans de prison ferme pour le directeur du quotidien "Le Matin"


Vue d’Alger

ALGER (AP) - Le directeur du quotidien algérien "Le Matin", Mohamed Benchicou, a été condamné, lundi 14 juin 2004 après-midi, par le tribunal d’El Harrach (banlieue est d’Alger), à deux ans de prison ferme, pour infraction au contrôle des changes. Il a été immédiatement conduit en prison.

Algérie


Mohamed Benchicou était poursuivi pour "infraction régissant le contrôle des changes et les mouvements des capitaux". En août 2003, le ministère algérien des Finances avait porté plainte contre le directeur du "Matin" après la découverte dans ses bagages à l’aéroport d’Alger de bons de caisse.

Mohamed Benchicou

Depuis cette date, il était placé sous contrôle judiciaire et interdit de sortie du territoire. Dans son réquisitoire, lors du procès, le procureur de la République avait requis cinq ans de prison ferme à l’encontre du patron de presse.

C’est la première fois qu’un journaliste est condamné à une aussi lourde peine. Une vive tension oppose les autorités algériennes aux plus importants titres de la presse écrite depuis l’été 2003, quand ont commencé à être publiés des articles mettant en cause l’entourage du président et parfois même Abdelaziz Bouteflika lui-même. "Le Matin" était le journal le plus virulent. En riposte à ces attaques répétées, les autorités ont multiplié les procédures judiciaires contre les journalistes, notamment contre les caricaturistes, les éditorialistes et les directeurs de journaux.

Abdelaziz Bouteflika, pendant sa campagne électorale, le 30 mars 2004

Lors de sa campagne électorale pour la présidentielle d’avril dernier, Abdelaziz Bouteflika -réélu à 85%- avait multiplié les attaques à leur endroit. "Le mal que cette presse a fait au pays est comparable à celui des terroristes et nous ne pouvons dialoguer avec ceux qui versent de l’huile par la plume assassine", avait-il notamment déclaré.

De leur côté, les plus gros tirages de la presse algérienne, qui se sont sentis diffamés par cette comparaison, ont indiqué qu’ils porteraient plainte contre le candidat Bouteflika et saisiraient les instances internationales contre "cette campagne haineuse qui met en péril la vie des journalistes et menace le libre exercice de la profession".

Associated Press

Scène de rue à Alger

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source