retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 12 février 2011

L’Egypte ne sera plus jamais la même


Des manifestants célèbrent la démission de Hosni Moubarak, au Caire, le 11 février 2011

« Le peuple d’Égypte a parlé, sa voix a été entendue, et l’Égypte ne sera plus jamais la même », a affirmé M. Obama, lors d’une allocution solennelle, à la Maison Blanche, quelques heures après que M. Moubarak eut démissionné et remis ses pouvoirs à l’armée, sous la pression d’une révolte populaire sans précédent.


Egypte

« En démissionnant, le président Moubarak a répondu à la volonté de changement des Égyptiens », a ajouté le président américain, qui a également appelé l’armée égyptienne, dont il a salué une nouvelle fois la retenue, à assurer une transition vers la démocratie qui soit « crédible aux yeux du peuple égyptien ». « Les Égyptiens ont dit clairement que rien ne serait acceptable à part une démocratie véritable », a-t-il souligné, tout en prévenant que des « jours difficiles » pourraient s’annoncer dans le pays. « Ces dernières semaines, le rythme de l’histoire s’est accéléré de façon affolante, alors que les Égyptiens réclamaient leurs droits universels », a-t-il observé. Tout en chantant les louanges des Égyptiens, M. Obama a cherché à tirer les leçons des événements ayant culminé, vendredi 11 février 2011, pour le monde musulman. « Les Égyptiens ont été une source d’inspiration pour nous, et ils ont réalisé cela en faisant mentir l’idée que la violence est la meilleure façon de parvenir à la justice », a indiqué M. Obama. « Pour l’Égypte, cela a été la force morale de la non-violence, pas du terrorisme, pas des meurtres insensés, mais de la non-violence, qui a détourné la trajectoire de l’histoire une fois de plus vers la justice », a-t-il indiqué. Il a aussi estimé que les événements en Égypte rappelaient des « échos de l’histoire », comme les Allemands abattant le mur de Berlin, les Indonésiens se révoltant contre le président Suharto et le combat non-violent pour l’indépendance de l’Inde du Mahatma Gandhi.

Agence France Presse

Des manifestants célèbrent la démission de Hosni Moubarak, au Caire, le 11 février 2011

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source