retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
AFP, 16 juin 2004

Irak : Appel de Moqtada Al-Sadr à ses résistants


BAGDAD (AFP) - Le chef de la sécurité des gisements de pétrole du nord de l’Irak a été assassiné, mercredi 16 juin 2004, au lendemain du sabotage d’un oléoduc dans le sud qui paralyse les exportations du pays, alors qu’à Najaf, Moqtada Al-Sadr a appelé ses résistants non originaires de la ville à "rentrer chez eux".


Par ailleurs, six membres du Corps de la défense civile irakienne (ICDC) ont été arrêtés par l’armée américaine qui les soupçonne d’être impliqués dans une attaque à la bombe qui a blessé, mercredi 16 juin 2004, cinq personnes dans l’ouest de l’Irak, a annoncé un porte-parole militaire américain.

La police irakienne a indiqué que le chef de la sécurité de la Compagnie pétrolière du Nord (NOC), Ghazi al-Talabani, avait été abattu, mercredi 16 juin 2004 au matin, devant sa maison de Kirkouk, et que l’un de ses gardes du corps avait été grièvement blessé. Agé de 54 ans, Talabani était parent du chef de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK), Jalal Talabani, et travaillait avec les forces américaines et la société de sécurité Erinys.

Les oléoducs du nord de l’Irak, en particulier le principal qui aboutit au port turc de Ceyhan, sur la Méditerranée, ont été régulièrement sabotés, perturbant les exportations. L’un d’entre eux, utilisé pour alimenter le marché intérieur, a été saboté, mardi 15 juin 2004 au soir, ce qui a provoqué un incendie. Un peu plus tôt, le sabotage d’un important oléoduc avait provoqué l’arrêt des exportations de pétrole brut par les terminaux du sud du pays, le principal débouché des exportations pétrolières irakiennes estimées à 1,65 million de barils par jour.

La police de Kirkouk a également indiqué que la maison du directeur de l’Université de la ville, Abbas Mohammad al-Attar, avait été la cible, mardi 15 juin 2004 au soir, d’une attaque à la roquette antichar et à la grenade qui ont détruit sa voiture et endommagé la façade du bâtiment. Depuis la chute du régime de Saddam Hussein en avril 2003, les accrochages sont fréquents entre les communautés turcomane, kurde et arabe de la ville.

Communiqué de Moqtada Al-Sadr

A Najaf, le chef radical chiite Moqtada Al-Sadr a publié un communiqué exhortant ses résistants non-originaires de la province à "rentrer chez eux". "Les membres de l’Armée du Mehdi, qui ont consenti des sacrifices, (...) sont appelés à rentrer dans leurs régions" d’origine, écrit M. Al-Sadr dans ce texte bref. Dans une lettre rendue publique le 27 mai, et qui a conduit à une trêve avec les forces américaines, Moqtada Al-Sadr, qui s’est retranché à Najaf en avril 2004, pour échapper aux Américains, avait pris l’engagement de renvoyer chez eux ses miliciens non-originaires de la province.

Mardi 15 juin 2004, le président américain George W. Bush, qui, il y un mois encore, vouait M. Al-Sadr aux gémonies, a déclaré que les Etats-Unis n’excluaient plus que celui-ci puisse jouer un rôle dans la politique irakienne.

D’autre part, alors que le doute persiste sur le sort qui attend Saddam Hussein après le transfert du pouvoir aux Irakiens prévu pour le 30 juin, le ministre des Affaires étrangères britannique, Jack Straw, s’est prononcé, mardi 15 juin, contre le recours à la peine de mort en Irak dans le cas où l’ancien dictateur serait déclaré coupable à l’issue d’un procès. La peine de mort a été suspendue en Irak par la coalition après la chute de Bagdad en avril 2003.

Mardi 15 juin 2004, le Premier ministre irakien, Iyad Allaoui, a assuré que la coalition avait promis de remettre Saddam Hussein aux nouvelles autorités irakiennes. Mais le président américain George W. Bush a déclaré que Saddam Hussein, capturé en décembre 2003, serait remis "au moment opportun" et en tout cas pas sans des "mesures de sécurité qui conviennent".

D’autre part, le numéro deux du Pentagone, Paul Wolfowitz, qui fut l’un des stratèges de l’invasion américaine en Irak, était, mercredi 16 juin 2004, à Bagdad, pour discuter avec des dirigeants de la coalition et des responsables irakiens de diverses questions de sécurité.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source