retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 23 février 2011

Côte d’Ivoire : Des heurts font au moins vingt morts à Abidjan

par Marco CHOWN OVED


Un minibus incendié, à Abidjan, le 23 février 2011

Des forces de l’ordre loyales au président sortant de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, ont été attaquées, mardi 22 février 2011, quand elles ont pénétré dans un quartier contrôlé par l’opposition, faisant au moins 20 morts.


Côte d’Ivoire

Les morts sont survenues dans le quartier PK-18 du district d’Abobo. Ce quartier a fréquemment été le théâtre d’une répression brutale lancée par les partisans de M. Gbagbo. Des dizaines de civils qui ont voté pour le rival de M. Gbagbo, Alassane Ouattara, y ont été enlevés ou tués. Le convoi qui a tenté de pénétrer dans PK-18 a été attaqué et quatre camions ont été saisis. Un porte-parole militaire de M. Ouattara a dit qu’au moins 20 policiers et soldats ont été tués. Des témoins évoquent des combats violents qui ont duré plusieurs heures, pendant lesquels des armes lourdes et des grenades auraient été utilisées. Le bilan n’a pas été confirmé dans l’immédiat. Un autre conseiller d’Alassane Ouattara rapporte la mort d’une trentaine de personnes, dont des soldats et des membres d’une milice paramilitaire, tandis qu’un employé du bureau du maire d’Abobo rapporte la perte de 40 vies.

Un cadavre, à Abidjan, le 23 février 2011

Ces affrontements figurent parmi les plus violents depuis le second tour de l’élection présidentielle ivoirienne, le 28 novembre 2010. Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur par la Commission électorale indépendante. Les résultats ont été certifiés par les Nations Unies, et l’Union africaine (UA) et une grande partie de la communauté internationale l’ont reconnu comme le président élu. Mais son adversaire, Laurent Gbagbo, refuse de quitter le pouvoir, s’appuyant sur le Conseil constitutionnel qui l’a déclaré vainqueur après avoir invalidé des votes dans les fiefs de son rival.

Marco CHOWN OVED

Des familles fuient le quartier d’Abobo, à Abidjan, le 23 février 2011

AUTEURS 

  • Marco CHOWN OVED

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source