retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
AFP, 17 juin 2004

Irak : Plus de 40 morts dans deux attentats contre l’armée


BAGDAD (AFP) - Quarante et une personnes ont été tuées et cent quarante-cinq blessées, dans deux attentats dirigés, jeudi 17 juin 2004, contre un centre de recrutement de l’armée à Bagdad et les forces paramilitaires au nord de la capitale irakienne.


"Selon notre dernier bilan, 35 personnes ont été tuées et 141 autres blessées" dans l’attentat suicide de Bagdad à 04h50 GMT, a indiqué à l’AFP Jamal al-Ani, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé.

Au nord de Bagdad, six membres du Corps de la défense civile (ICDC -auxiliaire de l’armée) ont été tués et quatre autres blessés dans un attentat à la voiture piégée dans la localité de Yathrib, quatre heures plus tard, selon l’armée américaine. Selon un officier de l’armée irakienne, l’attentat de Bagdad a été perpétré par un kamikaze qui avait les mains attachées au volant de sa voiture bourrée d’explosifs. Elle a sauté devant le centre de recrutement de l’armée dans le quartier Allaoui, dans le sud-est de Bagdad. Un ancien sergent de l’armée venu se réengager, Jassam Jassem, 32 ans, a raconté : "Nous étions une centaine devant le centre de recrutement. L’officier lisait la liste des personnes aptes pour la visite médicale qui devait avoir lieu le 26 juin, quand l’explosion a eu lieu". Le même centre avait déjà été la cible, le 11 février, d’un des plus sanglants attentats de Bagdad, qui avait coûté la vie à 47 Irakiens. Selon plusieurs blessés, les personnes qui attendaient devant le centre proche de l’aéroport al-Mouthanna, étaient soit des chômeurs ou des anciens militaires qui venaient quasiment tous les jours, depuis trois semaines, pour savoir si leur dossier avait été retenu.

L’attentat fait suite à des attaques contre les infrastructures pétrolières, qui ont provoqué l’arrêt des exportations, et des attentats ciblés contre les hauts fonctionnaires et des civils étrangers sous contrat en Irak, à 13 jours du transfert du pouvoir. Le Premier ministre Iyad Allaoui et ses ministres de la Défense et de l’Intérieur ont crié au complot extérieur sans désigner ses commanditaires. Le ministre de l’Intérieur Falah al-Nakib a expliqué les violences par "la volonté de certaines parties et pays de la région de détruire l’Irak (...) et de le démembrer". L’administrateur américain en Irak Paul Bremer a quant à lui estimé que l’attentat ressemblait "parfaitement à ce que (l’islamiste Abou Moussab al-Zarqaoui avait dit qu’il ferait en janvier dernier", en référence à une lettre qui lui a été attribuée en février 2004, et qui détaillait un plan pour déclencher une guerre civile en Irak.

Deux chauffeurs routiers, un Turc et un Egyptien, pris en otages en Irak il y a plusieurs semaines, ont été relâchés, jeudi 17 juin 2004, ont par ailleurs indiqué l’agence turque Anatolie et le ministre égyptien des Affaires étrangères.

Au nord de Bagdad, cinq rebelles ont été tués dans un accrochage entre la guérilla et les forces américaines près de Baaqouba, a indiqué un porte-parole de la coalition alors que l’hôpital de la ville a fait état de trois Irakiens tués et de 12 blessés.

La Hongrie a annoncé avoir perdu son premier soldat en Irak, dans une explosion survenue à As-Souwayrah (sud-est de Bagdad).

L’Irak compte reprendre dans les plus brefs délais ses exportations de brut, interrompues mardi en raison de sabotages d’oléoducs, a indiqué le ministre du Pétrole Thamer Abbas Ghadbane. Le porte-parole de la coalition dans le sud, Dominic d’Angelo, a estimé que les réparations seraient achevées dans "cinq jours".

A Kirkouk, au lendemain du meurtre d’un responsable pétrolier, deux suspects, présentés comme des anciens membres du service spécial de sécurité de Saddam Hussein, ont été arrêtés, a annoncé le chef de la police de la ville. A 50 km au sud de cette ville, les forces de la coalition ont neutralisé une voiture piégée près d’un barrage routier, selon un officier de police irakien.

Enfin, l’armée américaine a annoncé la mort d’un prisonnier détenu dans la prison d’Abou Ghraïb, près de Bagdad, estimant que les causes du décès étaient naturelles, mais précisant qu’une autopsie était en cours pour les déterminer.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source