retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
Reuters, 23 mars 2011

Egypte : Hosni Moubarak doit répondre d’homicides volontaires


L’incendie d’un bâtiment du ministère de l’Intérieur, au Caire, le 22 mars 2011. Le feu a pris pendant une manifestation de policiers qui exigeaient de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail

Les nouvelles autorités égyptiennes estiment que Hosni Moubarak et son ancien ministre de l’intérieur doivent répondre d’homicides volontaires dans le cadre de la répression des manifestations, rapporte, mercredi 23 mars 2011, le quotidien Al-Ahram. Plus de 360 personnes ont été tuées lors des journées révolutionnaires et des milliers d’autres blessées par l’intervention des forces de sécurité.


Egypte

Hosni Moubarak, qui gouvernait l’Egypte depuis 1981, a été contraint à la démission le 11 février 2011, après dix-huit jours de contestation. Selon la commission chargée par le procureur général de faire le jour sur ces événements, M. Moubarak, qui était alors président de la République égyptienne, est pénalement responsable de la mort des manifestants, poursuit Al-Ahram. Son ancien ministre de l’intérieur, Habib Al-Adli, par ailleurs poursuivi en justice pour détournement de fonds publics et blanchiment d’argent, est accusé, lui, d’avoir ordonné à la police d’ouvrir le feu sur les manifestants.

Reuters

Des clients devant une boulangerie, au Caire, le 23 mars 2011

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source