retour article original

mercredi 21 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 12 avril 2011

Côte d’Ivoire : Le discours d’Alassane Ouattara après l’arrestation de Laurent Gbagbo


Des habitants regardent le discours d’Alassane Ouattara à la télévision, à Kossihen, le 11 avril 2011

Voici le texte du premier discours prononcé, lundi 11 avril 2011 au soir, par Alassane Ouattara, après l’arrestation, à Abidjan, de son rival, l’ex-président, Laurent Gbagbo :


Côte d’Ivoire

« Notre pays vient de tourner une page douloureuse de son histoire. Après plus de quatre mois de crise post-électorale émaillée par tant de pertes de vies humaines, nous voici enfin à l’aube d’une nouvelle ère d’espérance. Après plusieurs semaines d’affrontements inutiles, l’ancien chef de l’Etat a été arrêté, ce lundi, par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire. Comme tous les Ivoiriens épris de paix, nous aurions voulu que le transfert du pouvoir se fasse autrement. Cependant, nous voulons rassurer les Ivoiriens et la communauté internationale que toutes les dispositions sont prises pour assurer l’intégrité de Laurent Gbabgo, de son épouse et de tous ceux qui ont été appréhendés. Je demanderai au Garde des Sceaux d’engager une procédure judiciaire à l’encontre de Laurent Gbagbo, de son épouse et de ses collaborateurs. Il leur sera réservé une procédure digne et leurs droits seront respectés.

J’en appelle donc à tous mes compatriotes qui seraient gagnés par un sentiment de vengeance à s’abstenir de toute acte de représailles et de violences. Je réitère ma volonté de mettre en place une commission vérité et réconciliation qui fera la lumière sur tous les massacres, crimes et autres violations des droits de l’homme. Aux jeunes transformés en miliciens, ils doivent comprendre que leur combat n’a plus de sens. Je leur demande donc de déposer leurs armes. Aux populations qui ont tant souffert, je partage leur douleur et je leur demande d’avoir foi en l’avenir. Mes chers compatriotes, pour un retour à l’ordre et au calme j’ai demandé à la police nationale, à la gendarmerie nationale, aux forces républicaines et aux forces impartiales, de veiller à la sécurisation des personnes et des biens à Abidjan et sur toutes les parties du territoire. Je demande à tous mes concitoyens de tout faire pour que la paix revienne définitivement dans notre pays. Aujourd’hui, une page blanche s’ouvre devant nous, et c’est ensemble que nous allons écrire l’histoire de la réconciliation ».

Agence France Presse

Alassane Dramane Ouattara

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source