retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
Reuters, 21 juin 2004

Irak : La Corée du Sud sacrifie son otage


BAGDAD (Reuters) - Les autorités de Séoul ont refusé de céder aux activistes qui menaçaient de décapiter d’ici lundi soir un Sud-Coréen retenu en otage en Irak si elles persistent à vouloir déployer 3000 soldats supplémentaires en Irak.


Dans un enregistrement vidéo réalisé par ses ravisseurs et diffusé sur la chaîne arabophone Al Djazira, Kim Sun-il, un traducteur âgé de 33 ans, enlevé, le 17 juin 2004, à Falloudja, implore qu’on le laisse en vie. Une banderole filmée à l’arrière-plan porte le nom de la Djamaat al Taouhid oual Djihad (Groupe de l’unicité divine et de la guerre sainte), l’organisation armée dirigée par le Jordanien Abou Moussab al Zarkaoui, que les Etats-Unis considèrent comme le plus important agent opérationnel d’Al Qaïda en Irak. Arabophone et chrétien, Kim travaillait depuis un an en Irak en tant que traducteur pour le compte d’une entreprise coréenne fournissant du matériel aux forces américaines.

Le groupe qui détient Kim a fait savoir que la Corée du Sud disposait de 24 heures, à compter de dimanche 20 juin 2004 au soir, pour revenir sur sa décision de déployer des troupes supplémentaires en Irak, sans quoi l’otage serait décapité. Mais le ministère coréen des Affaires étrangères a annoncé que ce déploiement était maintenu.

Dans la ville chinoise de Qingdao, le ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Ban Ki-moon, a déclaré à Reuters que son pays explorait toutes les voies diplomatiques possibles pour tenter de faire libérer Kim. Le ministère des Affaires étrangères a sollicité l’aide des ambassadeurs arabes à Séoul et Ban a déclaré qu’il s’était entretenu avec plusieurs de ses homologues, notamment de la région du Golfe.

A Séoul, quelque 500 personnes, encadrées par des policiers anti-émeute, ont manifesté, lundi 21 juin 2004, en agitant des drapeaux et des banderoles sur lesquels on pouvait notamment lire : "Envoyer des soldats tue, tue, tue."

Le contingent sud-coréen en Irak compte 675 hommes appartenant à des unités non combattantes (unités médicales et génie militaire). Trois mille hommes supplémentaires doivent être envoyés en renforts dans le secteur d’Erbil, dans le nord de l’Irak, ce qui fera du contingent sud-coréen la troisième force militaire étrangère en Irak derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Séoul a annoncé, vendredi 18 juin 2004, que les premiers détachements pourraient se déployer à partir du début du mois d’août 2004.

Quatre soldats américains tués à Ramadi

Les violences se poursuivent également contre l’armée américaine qui a annoncé, lundi 21 juin 2004, que quatre soldats avaient été tués par des tésdistants irakiens, à Ramadi, à l’ouest de Bagdad. Ces décès portent à 619 le nombre de soldats américains tués au combat depuis le début de l’intervention militaire en Irak en 2003.

L’armée américaine a également annoncé la mort de cinq Irakiens, tués lors d’une attaque à la bombe et à l’arme légère contre un convoi près de Mossoul, dans le nord du pays. Quatre autres Irakiens ont été blessés. Selon des témoins, il s’agirait d’employés d’une compagnie spécialisée dans la sécurité.

Des responsables et des agents maritimes ont par ailleurs annoncé que l’Irak avait repris, lundi 21 juin 2004 au matin, ses exportations pétrolières à partir de deux terminaux du sud du pays, au rythme d’un million de barils par jour (bpj), soit 55 % de la normale, à la suite de réparations achevées sur l’un des deux oléoducs sabotés la semaine dernière. "Il n’y a aucune fuite, le pompage s’effectue normalement", a dit un responsable en contact avec les équipes qui ont réparé un oléoduc, celui au débit le moins important, dans la péninsule de Fao. Concernant l’autre, un nouveau tronçon a été livré pour remplacer celui endommagé, près de Bassorah, et les réparations devaient commencer ce lundi. Les exportations n’ont en revanche toujours pas repris dans les installations pétrolières du nord du pays, également victimes d’actes de sabotage ce mois-ci.

L’annonce de la reprise des exportations irakiennes a fait baisser les prix du pétrole. Le Brent a perdu huit cents à 36,13 dollars le baril et le brut léger américain a perdu 37 cents à 38,38 dollars le baril.

Audiences préliminaires pour trois accusés d’Abou Ghraib

A Bagdad, les audiences préliminaires ont commencé, lundi 21 juin 2004, dans le cadre des procès de trois soldats américains accusés d’avoir infligé des mauvais traitements à des détenus irakiens de la prison d’Abou Ghraïb, dans les faubourgs de la capitale. Les trois hommes, le caporal Charles Graner, le sergent-chef Ivan Frederick et le sergent Javal Davis, devront ensuite passer devant une cour martiale.

L’avocat de Davis a fait part de son intention d’obtenir que le président George Bush et le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld viennent témoigner au procès de son client. L’avocat Paul Bergrin a accusé Bush et Rumsfeld de ne pas avoir respecté la convention de Genève sur les prisonniers, dans leur "guerre contre le terrorisme" et a affirmé que son client avait reçu l’ordre, jour après jour, d’intimider les prisonniers irakiens pour qu’ils passent aux aveux.

D’autre part, le juge James Pohl, en charge de ces affaires, a accepté que le général John Abizaid, chef du commandement central américain, ainsi que le général Ricardo Sanchez, à la tête des forces américaines en Irak au moment des faits soient interrogés.

Alistair LYON

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source