retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (3ème partie) : Juin 2004
AFP, 22 juin 2004

Crimes de guerre américains : La Maison Blanche publie les mémos sur les traitements des prisonniers


La Maison Blanche a publié, mardi 22 juin 2004, plus de 300 pages de mémorandum sur la façon dont doivent être traitées les personnes arrêtées en Afghanistan et les techniques d’interrogatoire pouvant s’appliquer aux prisonniers du centre de détention de Guantanamo.

Les documents rendus publics contiennent notamment un mémorandum signé de la main du président américain George W. Bush daté du 7 février 2002 indiquant que la convention de Genève ne s’applique pas aux prisonniers talibans en Afghanistan mais stipulant que ceux-ci doivent être traités humainement.


"Il s’agit de la seule directive présidentielle sur le traitement des prisonniers", a affirmé, mardi 22 juin, le chef des services juridiques de la Maison Blanche Alberto Gonzales lors de déclarations à la presse. Le président Bush a réaffirmé lui-même, mardi 22 juin 2004, que les Etats-Unis "ne justifiaient pas la torture". "Je n’ai jamais ordonné que l’on torture. Je n’ordonnerai jamais que l’on torture", a-t-il dit en recevant à la Maison Blanche le Premier ministre hongrois Peter Medgyessy.

La présidence américaine a décidé de publier ces mémos pour répondre à la polémique née des mauvais traitements infligés à des prisonniers irakiens par des soldats américains à la prison d’Abou Ghraib, près de Bagdad. M. Gonzales a réaffirmé, mardi 22 juin 2004, que, dans le cas de l’Irak, les Etats-Unis avaient décidé de respecter pleinement les dispositions de la convention de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre et que les sévices infligés étaient en conséquence illégaux.

Les mémos publiés, mardi 22 juin 2004, par la Maison Blanche, montrent que le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a rejeté les demandes de certains commandants réclamant l’autorisation de techniques plus agressives contre les prisonniers de la base de Guantanamo, comme celle consistant à utiliser de l’eau ou des serviettes mouillées pour faire croire au prisonnier qu’il suffoque. La seule technique réclamée à laquelle M. Rumsfeld a donné son feu vert est celle consistant à infliger un "contact physique léger, sans blessure", selon un de ces mémos daté du 2 décembre 2002. Il s’agit de la plus extrême des mesures répertoriées dans trois niveaux de méthodes d’interrogatoires. Un autre mémo de M. Rumsfeld du 15 janvier 2003 souligne que "lors de tous les interrogatoires, vous devez continuer à traiter humainement les prisonniers, quelle que soit la méthode d’interrogation employée".

Quelque 600 personnes, originaires d’une quarantaine de pays, appréhendés pour beaucoup en Afghanistan dès l’automne 2001, sont détenus sur la base américaine de Guantanamo, à Cuba. Washington ne les considère pas comme des prisonniers de guerre, les privant ainsi de la protection de la convention de Genève.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source