retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
AFP, 23 juin 2004

Irak : La fuite en avant se poursuit


BAGDAD (AFP) - Un otage Sud-Coréen a été décapité par ses ravisseurs après l’expiration de l’ultimatum lancé à Séoul pour renoncer à l’envoi de troupes en Irak, tandis que l’armée américaine a dit avoir lancé un raid contre un repaire de l’islamiste Abou Moussab al-Zarqaoui à Falloujah.


Le ressortissant sud-coréen, détenu par un groupe affirmant appartenir au réseau de Zarqaoui, Tawhid wal jihad (Unification et guerre sainte), lié à Al-Qaïda, a été décapité, a annoncé la chaîne Al-Jazira du Qatar, qui a reçu une bande vidéo authentifiant l’assassinat.

Sur les images, les hommes armés et cagoulés autour de leur otage vêtu d’une combinaison orange justifient l’exécution, après l’expiration de leur ultimatum, lundi 21 juin 2004, à 16h00 GMT, par le refus de Séoul d’accéder à leur demande.

La Corée du sud était sous le choc, mercredi 23 juin, mais son président Roh Moo-hyun, tout en qualifiant le crime de "barbare", a réaffirmé le projet de faire du pays la troisième puissance en effectifs en Irak en déployant 3000 soldats en Irak en août en renfort de quelque 660 ingénieurs et personnels soignants. "Nous condamnons fermement le terrorisme et nous le combattrons sévèrement en coopération avec la communauté internationale", a déclaré le président Roh dans une allocution télévisée après la confirmation de la mort de Kim Sun-Il. Son corps a été retrouvé, mardi 22 juin 2004, par les autorités militaires américaines à 35 km de Bagdad, sur la route de Falloujah à l’ouest de la capitale, selon le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

La nouvelle de l’exécution de l’interprète de 33 ans a provoqué un choc parmi une population sud-coréenne déjà majoritairement réticente à un engagement en Irak. Séoul a ordonné l’évacuation de tous ses ressortissants civils, à l’exception du personnel essentiel. Soixante-cinq Sud-Coréens se trouvaient en Irak au moment de l’enlèvement de Kim Sun-Il.

L’exécution a suscité un vent d’indignation dans le monde. Le président américain George W. Bush a assuré que "les Etats-Unis ne seront pas intimidés". Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, s’est déclaré "consterné" tandis que Paris s’est dit "horrifié par cet acte barbare". Le Japon, engagé en Irak, a fait part de sa "profonde tristesse et forte colère", selon son ministre des Affaires étrangères, Yoriko Kawaguchi, et le ministre australien des Affaires étrangères, Alexander Downer, a salué "l’énorme courage" de Séoul "en n’abandonnant pas son projet d’envoyer des troupes en Irak". Environ 850 soldats australiens sont stationnés dans le Golfe.

En Irak, l’armée américaine a affirmé avoir lancé, mardi 22 juin au soir, un raid contre un repaire d’Abou Moussab al-Zarqaoui, dans le bastion sunnite de Falloujah. "Ce soir, les forces de la coalition ont mené un nouveau raid contre un repaire du réseau de Zarqaoui. Des armes de précision ont été utilisées dans cette opération qui a visé et détruit ce repaire", a indiqué dans un communiqué le général Mark Kimmitt, chef adjoint des opérations de la coalition en Irak. Selon des sources hospitalières, trois personnes ont été tuées et 10 autres blessées dans ce raid, le deuxième depuis samedi 19 juin 2004.

Mercredi 23 juin 2004 au matin, deux Irakiens, dont un enfant, ont été tués et un troisième a été blessé dans l’explosion d’une bombe au passage d’un convoi militaire américain dans le centre de Bagdad, a indiqué un officier de police. "Deux personnes, un homme et un enfant, ont été tués et un autre homme a été blessé quand une bombe a explosé détruisant le taxi à bord duquel ils se trouvaient", a déclaré le colonel Safaeddine Mehdi sur le lieu de l’attaque, Avenue Palestine.

Mardi 22 juin, un policier affecté à la protection d’un ministre et une fillette de trois ans sont morts dans un attentat à la voiture piégée à Bagdad. Depuis la mise en place, le 1er juin 2004, du gouvernement intérimaire auquel doit être transféré le pouvoir dans huit jours, plus de vingt attentats à la voiture piégée ont été commis dans le pays, faisant près de 200 morts.

Deux soldats américains ont été tués et un troisième à été blessé, mardi 22 juin 2004, dans une attaque près de Balad, à 75 km au nord de Bagdad, a indiqué un communiqué militaire américain.

D’autre part, l’agence officielle iranienne Irna a annoncé à Téhéran la libération prochaine des huit soldats britanniques capturés, lundi 21 juin 2004, par l’armée iranienne à la frontière avec l’Irak. Les prisonniers "vont être libérés prochainement, l’enquête ayant établi qu’ils étaient entrés par erreur dans les eaux territoriales iraniennes et qu’ils n’avaient pas d’intention belliqueuse", a indiqué Irna, citant une source bien informée.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source