retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
AFP, 23 juin 2004

Irak : le groupe Zarqaoui menace Iyad Allaoui, qui demande l’aide de l’OTAN


BAGDAD (AFP) - Le réseau de l’islamiste jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, lié à Al-Qaïda, a menacé de mort, mercredi 23 juin 2004, le Premier ministre irakien Iyad Allaoui, qui a demandé à l’OTAN de participer à la formation des forces de sécurité de son pays.


M. Allaoui, à qui les autorités de la coalition dirigée par les Etats-Unis doivent transférer le pouvoir le 30 juin, a fait l’objet, mercredi 23 juin 2004, de menaces de mort dans un document sonore attribué à Abou Moussab al-Zarqaoui, chef du groupe "Tawhid wal jihad" (Unification et guerre sainte), lié au réseau Al-Qaïda.

"O toi Allaoui "le Premier ministre élu démocratiquement", tu as échappé maintes fois, sans le savoir, à des embuscades bien organisées que nous t’avons tendues", affirme le document. "Mais nous nous engageons à aller jusqu’au bout, sans relâche pour te faire connaître le même sort qu’Ezzedine Selim", chef du Conseil de gouvernement transitoire, à présent dissous, tué, le 17 mai 2004, dans un attentat à Bagdad.

A quelques jours du sommet de l’OTAN à Istanbul (Turquie), les 28 et 29 juin 2004, M. Allaoui a "demandé l’assistance de l’OTAN, en matière de formation et pour fournir d’autres formes d’assistance technique", a affirmé mercredi un responsable de l’OTAN, en ajoutant que la lettre ne fait pas mention d’une demande en termes d’envoi de soldats. Les dirigeants de l’Alliance atlantique, divisés, doivent débattre du rôle que pourrait jouer l’organisation en Irak.

Le président américain George W. Bush s’est entretenu, mercredi 23 juin 2004, au téléphone, avec M. Allaoui, du transfert de la souveraineté aux Irakiens, a indiqué la Maison Blanche, en soulignant que l’entretien avait été organisé avant les menaces contre M. Allaoui.

Cet entretien est intervenu au lendemain de l’annonce de l’exécution par le réseau d’al-Zarqaoui d’un otage sud-coréen, Kim Sun-Il, un interprète de 33 ans, retrouvé décapité mardi 22 juin 2004.

Malgré cette exécution, la Corée du Sud est restée ferme dans son projet de devenir la troisième puissance étrangère en Irak, en termes d’effectifs. Le président Roh Moo-hyun a ainsi réaffirmé son projet de déployer, à partir d’août, 3000 soldats.

L’exécution a suscité l’indignation dans le monde. M. Bush a assuré que "les Etats-Unis ne seraient pas intimidés". Téhéran a condamné un acte "inhumain", pouvant servir de prétexte à la poursuite de l’occupation de l’Irak, tandis que l’Indonésie, premier pays musulman au monde qui avait vivement critiqué l’invasion de l’Irak, dénonçait un "assassinat barbare". Mohammad Hussein Fadlallah, une autorité de l’islam chiite, a condamné, mercredi 23 juin 2004, les exécutions d’otages étrangers qui se sont déroulées en Irak et en Arabie Saoudite, en qualifiant leurs auteurs de "musulmans arriérés".

Mercredi 23 juin 2004, une femme et un enfant ont été tués dans le centre de Bagdad, lorsqu’une bombe a explosé au passage d’un convoi militaire américain. Trois personnes ont été blessées.

A Bassorah, dans le sud, deux Irakiennes de confession chrétienne travaillant pour la firme américaine Bechtel ont été abattues, mardi 22 juin, par des inconnus, a annoncé, mercredi 23 juin 2004, l’un de leurs voisins.

Un policier a été tué et un autre blessé, mercredi 23 juin au soir, à Mossoul, dans un accrochage avec des assaillants, dont l’un a été capturé, selon la police. En outre, un garde national a été tué et deux autres blessés en tentant de neutraliser, mercredi 23 juin 2004, une bombe placée dans un quartier de Mossoul.

L’Iran détenait toujours, mercredi 23 juin, huit militaires britanniques capturés, lundi 21 juin, par l’armée iranienne, à la frontière avec l’Irak, sur le fleuve Chatt al-Arab. Annoncée pour ce mercredi, la libération des huit hommes a été reportée à jeudi 24 juin, Britanniques et Iraniens devant s’entendre sur les modalités, a indiqué un diplomate britannique à l’AFP mercredi 23 juin 2004 au soir.

Dans le nord, les exportations ont repris sur le principal oléoduc qui achemine le pétrole vers le terminal turc de Ceyhan, saboté à maintes reprises.

Par ailleurs, le mouvement du chef chiite radical Moqtada al-Sadr a annoncé officiellement qu’il déclinait l’invitation à la Conférence nationale prévue fin juillet pour désigner un organe consultatif, le Conseil national.

Le diplomate américain John Negroponte a prêté serment, mercredi 23 juin 2004, à Washington, pour sa nouvelle fonction d’ambassadeur en Irak. M. Negroponte, 64 ans, qui était l’ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations Unies à New York depuis 2001, se rendra à Bagdad sans sa famille, a-t-il précisé.

A l’ONU, les Etats-Unis ont finalement renoncé, devant l’opposition d’une majorité du Conseil de sécurité, à obtenir le renouvellement de l’exemption de poursuites devant la justice internationale dont bénéficient leurs ressortissants.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source