retour article original

mercredi 23 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
GHI, 21 mai 2011

Informations internationales : Quand l’or sert de cache-misère


Une mine d’or

La montée du prix de l’or et de l’argent est le témoin de la faillite des monnaies, tuées par le recours à la planche à billet. Les gouvernements feront toutefois tout leur possible pour le cacher.


Une pépite d’or

Aucun économiste ne prend en compte, dans ses calculs, la masse de billets de banque en circulation dans un pays, car aucun n’a été éduqué à le faire. Pourtant, c’est la base même de la formule d’Isaac Newton, qui postule qu’une monnaie doit être garantie par 50 % d’or au moins. C’est cette formule qui, depuis 300 ans, s’est révélée la plus efficace pour juger de l’évolution d’une monnaie.

• En 1973, lorsque les Américains eurent à nouveau le droit de posséder de l’or, le nombre de billets en circulation se montait à 65 milliards de dollars pour 8000 tonnes d’or (50 % de garantie devaient mettre l’or à 122 dollars l’once et c’est ce qui s’est passé).

• En 1975, 78 milliards de dollars étaient en circulation sous forme de billets de banque. L’or aurait dû valoir 147 dollars l’once. Il dépassa cette valeur.

• En 1980, la masse de billets a atteint 139 milliards de dollars et l’or aurait dû atteindre les 260 dollars l’once, mais la politique menée par le gouvernement perdit toute crédibilité et l’or s’envola.

En 1975, pour prouver que l’or ne valait rien, le gouvernement américain poussa le FMI à en vendre massivement. Voyant que l’or continuait à monter, le Trésor américain décida de se mettre à en vendre également. Hélas, cela produisit l’effet contraire : le doute s’installa, suivi d’une panique. Au lieu de s’effondrer, le prix du métal jaune passa de 250 dollars l’once en 1975 à 850 dollars en 1980.

C’est cette même panique que je crains aujourd’hui : Plus de 1010 milliards de dollars sont en circulation. L’or devrait valoir 1900 dollars l’once simplement pour s’ajuster à la formule de Newton. Dieu sait ce qui se passerait si la panique s’installait comme en 1975. A cette époque, la flambée n’a été maîtrisée que grâce à l’annonce de ventes d’or impossible à répéter aujourd’hui. En 1980, elle a été jugulée par une augmentation sévère des marges nécessaires pour acheter à terme des métaux précieux puis une augmentation des taux d’intérêt jusqu’à 22 %, ce qui est impensable aujourd’hui.

Il ne reste aux gouvernements que la propagande, une augmentation des marges d’achat à terme et la chute des bourses par la hausse du dollar.

La bataille de l’or a été déclenchée pour de bon. On ne peut pas garder des taux bas et faire marcher la planche à billets sans prévoir un tsunami inflationniste gigantesque. Il ne reste plus aux Etats que des moyens désespérés. En l’espèce, il s’agira d’essayer par tous les moyens d’enfoncer les deux seuls éléments –l’or et l’argent métal– qui témoignent de la faillite des monnaies, et de celle du dollar en particulier. Vous verrez apparaître une succession d’articles et de manipulations insensées, destinées à ôter au citoyen toute envie de se protéger. Ça marchera peut-être un moment. Pour les spéculateurs, ce sera ruineux. Mais pour les malins, l’assainissement sera une opportunité de faire le plein. Un viol de l’épargnant accélérera par la suite un discrédit ruineux moralement aussi bien que financièrement pour tout le monde, petit et grand.

Graphiquement, les supports pour l’or sont à 1445 dollars puis 1395. Pour l’argent on se tiendra à 29.5 dollars puis 22.

Gérard LE ROUX

Des lingots d’or

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source