retour article original

dimanche 28 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (7ème partie) : Du 16 juin 2004 au 30 juin 2004
Newsweek (web), 25 juin 2004

Irak : Un colonel américain à la retraite suggère une partition du pays


Mike Turner, un colonel américain à la retraite, suggère une partition de l’Irak, dans un texte publié sur le site web de Newsweek, le 25 juin 2004.


Mike Turner commence par relever que, jusqu’à présent, l’objectif politique du gouvernement des Etats-Unis a été de transformer l’Irak en une nation unifiée, démocratique, dans les frontières tracées par les Britanniques en 1918. Mais Mike Turner estime qu’il s’agit là d’une mission impossible.

Mike Turner suggère que le gouvernement des Etats-Unis laisse les Chiites, les Kurdes et les Sunnites façonner chacun leur propre avenir de la manière qui correspondra le mieux avec l’évolution naturelle de leurs cultures respectives. Mike Turner demande : « Qu’arrivera-t-il si, au lieu d’imposer notre conception occidentale d’un Irak moderne, on adoptait une conception plus régionale et pragmatique de trois Etats séparés ? »

Mike Turner estime que les Kurdes seraient favorables à la création d’un Kurdistan indépendant, au Nord de l’Irak. Ils se sont efforcés d’atteindre ce but durant des dizaines d’années. Les Kurdes se sont rapprochés de l’objectif d’une démocratie capitaliste qui fonctionne. Ils aiment les Américains. Les Turcs ne seraient pas contents si un Etat Kurde se créait dans le Nord de l’Irak, mais leur mécontentement demeurerait gérable. Il faudrait déployer des troupes le long de la frontière, entre la Turquie et l’Irak, mais cela serait relativement facile. Les Turcs ne se risqueraient pas à attaquer les troupes américaines. Ces troupes pourraient être retirées des autres parties de l’Irak et concentrées dans le Nord, afin de protéger le nouvel Etat kurde. Elles seraient accueillies à bras ouverts par la population kurde. Les Kurdes auraient la grande ville pétrolière de Kirkouk pour alimenter leur économie.

Selon Mike Turner, les Sunnites, au centre de l’Irak, pourraient avoir Bagdad et former leur propre gouvernement, ce qu’ils désirent de toute façon. L’accès au Golfe Persique serait problématique, mais pas impossible. Le nouvel Etat, avec ses anciens baasistes, poserait un grand problème de sécurité, mais un Etat sunnite séparé pourrait facilement être aidé par une modeste force internationale sous l’égide des Nations Unies. Et les troupes des Nations Unies ne compteraient pas de soldats américains.

Selon Mike Turner, les Chiites s’associeront probablement à l’Iran, quoique les Etats-Unis fassent ou ne fassent pas pour l’empêcher. C’est une perte pour les Etats-Unis, mais un petit Etat chiite aligné sur l’Iran ne modifiera pas de manière significative les équilibres de la région, spécialement avec un florissant Etat kurde lui aussi frontalier de l’Iran.

Poursuivant son raisonnement, Mike Turner imagine une fédération d’Etats irakiens dont le lien commun serait constitué par le pétrole. Une telle formule calmerait les éléments chiites les plus extrémistes, dans le Sud, estime-t-il.

Mike Turner considère qu’en redéfinissant leur objectif politique et en le restreignant, les Etats-Unis seraient en mesure de limiter leur intervention militaire au soutien d’une population kurde amicale.

Les Etats-Unis se retireraient du Sud de l’Irak, et peut-être que les Chiites perdraient alors de leur hostilité à l’égard des Américains. Peut-être ne sera-ce pas le cas, mais qui sait ? De toute façon, les Etats-Unis ne parviendront pas à imposer leur volonté au Sud, et, s’ils essaient, ils perdront toutes leurs chances de succès dans le reste du pays, affirme Mike Turner.

Pour conclure, Mike Turner estime que sa suggestion est audacieuse mais sensée. Ce n’est qu’une victoire partielle pour les Etats-Unis, mais c’est néanmoins une victoire. Une conception réalisable, un objectif militaire limité au Nord de l’Irak, une facile stratégie de sortie du bourbier irakien et la garantie virtuelle d’un soutien international.

Traduction condensée d’un texte de Mike Turner, publié sur le site web de Newsweek.

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source