retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse L’affaire André Hédiger
Tribune de Genève, 10 juin 2011

Corruption : Condamnation définitive pour André Hediger

par Frédéric JULLIARD


Vue de Genève

L’ancien maire de Genève, André Hediger, s’est bien rendu coupable d’abus d’autorité pour avoir fait sauter ses propres amendes d’ordre lorsqu’il était en fonction. L’ex-magistrat de l’Alliance de Gauche, condamné à 20 jours-amendes avec sursis, avait fait recours au Tribunal fédéral. Selon nos informations, son recours vient d’être rejeté par la plus haute juridiction suisse.


Suisse

Conseiller administratif de la Ville entre 1987 et 2007, maire de Genève à cinq reprises, André Hediger a été inculpé, en 2006, pour avoir annulé quelques dizaines d’amendes de stationnement infligées à des tiers, ainsi que 35 de ses propres amendes. N’utilisant pas la voiture de fonction du Conseil administratif, il a toujours contesté avoir abusé de son pouvoir. Le Tribunal de police l’a condamné, en 2009, à 30 jours-amendes avec sursis, peine ramenée à 20 jours par la Cour de justice. L’ancien maire a été acquitté sur une partie des faits, seule l’annulation de ses propres amendes et d’amendes infligées à des proches pouvant lui être reprochée. Réagissant à la décision du Tribunal fédéral, les avocats d’André Hediger, Mes Robert Assaël et Romain Jordan, jugent « cet arrêt très décevant tant sur le résultat que sur la motivation ; il est vrai que la marge de manœuvre du Tribunal fédéral était très limitée et qu’il ne pouvait pas tout revoir. » Sur le fond, les avocats rappellent que « M. Hediger continue de clamer son innocence, ayant eu le droit d’obtenir les annulations des amendes en question. Il examine l’opportunité de recourir à la Cour européenne des droits de l’homme. La portée de cet arrêt est considérable, car il pourrait amener le procureur général, aussi dans un souci de cohérence, à ouvrir des procédures pénales pour abus d’autorité à l’encontre d’anciens politiciens dont il est établi qu’ils faisaient annuler des amendes d’ordre quand ils siégeaient. »

Frédéric JULLIARD

André Hediger en compagnie de Robert Assaël

AUTEURS 

  • Frédéric JULLIARD

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source