retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 1er juillet 2011

Informations internationales : Hillary Clinton craint une marginalisation des femmes dans les pays arabes


Une manifestante, à Rabat, au Maroc, le 30 juin 2011

"Nous attendons de chaque parti, dans une démocratie, qu’il reconnaisse le droit des femmes," a déclaré, vendredi 1er juillet 2011, la chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton : "Nous regardons de près les partis qui se forment dans des pays tels que la Tunisie et l’Egypte".


Des manifestantes, à Tunis, en Tunisie, le 30 juin 2011

Alors que les pays qui ont connu le "printemps arabe" entament leur transition démocratique, Hillary Clinton a mis en garde contre la maginalisation des femmes. "Personne ne peut prétendre représenter la volonté démocratique si son intention est de marginaliser les femmes", a-t-elle déclaré, à Vilnius, devant le forum informel de la "Communauté des démocraties". L’ancienne juriste a longuement détaillé les fondements, selon elle, d’une "transition démocratique réussie" : des institutions rendant des comptes et "fondées sur l’Etat de droit", la protection et la participation "de tous les citoyens, en particulier les femmes", enfin une société civile, une presse libre, une justice indépendante et des possibilités économiques. "Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les femmes ont défilé, blogué et risqué leurs vies. Mais (...) elles ont vu leur participation limitée dans cette période de transition", a déclaré la secrétaire d’Etat. Hillary Clinton a par ailleurs exhorté les démocraties établies à soutenir les régimes émergents dans le monde arabe.

Agence France Presse

Hillary Rodham Clinton

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source