retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse L’affaire Banque cantonale de Genève (BCGe)
ATS, 7 juillet 2011

Corruption : Réquisitoire dans l’affaire de la Banque cantonale de Genève


Vue du siège de la BCGe, à Genève

Le procureur général, Daniel Zappelli, a requis, jeudi 7 juillet 2011, devant le tribunal correctionnel de Genève, deux ans de peine privative de liberté avec sursis à l’encontre des cinq prévenus du procès de la Banque cantonale de Genève. A ses yeux, ces hommes sont des criminels et des hypocrites.


Suisse

Trois anciens dirigeants de la Banque cantonale de Genève et deux réviseurs doivent répondre de faux dans les titres et de gestion déloyale aggravée. Le sauvetage de l’établissement, en 2000, aura coûté à l’Etat de Genève pas moins de 2,3 milliards de francs. Les cinq prévenus ont violé les principes comptables connus et ont agi en fêlons, a lancé, au début de son réquisitoire, le procureur général. « Ils se présentent en tant que pompiers, alors que ce sont eux les incendiaires », a souligné M. Zappelli en fustigeant l’absence totale de regrets de la part des prévenus. Les comptes doivent donner une impression de la santé réelle de la banque en dehors de tout « bidouillage », a rappelé le procureur général. En l’espèce, il estime que « les principes de sincérité et de prudence ont été violés de manière incommensurable ». Le procureur général va plus loin en affirmant que les comptes présentés et révisés étaient trafiqués. Et d’insister sur les provisions insuffisantes, en particulier dans le département des affaires spécifiques. En 1996, le bénéfice de la Banque cantonale de Genève était de 27 millions, mais selon le ministère public, les pertes s’élevaient à 477 millions. Et l’écart se creuse pour les années suivantes, avec un bénéfice de 30 millions en 1997, alors que la perte était de 600 millions, et enfin, en 1998, avec un bénéfice de 26 millions, alors que la perte atteignait 943 millions.

Agence télégraphique suisse

Daniel Zappelli

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source