retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse L’affaire Banque cantonale de Genève (BCGe)
Tribune de Genève, 9 juillet 2011

Corruption : L’avocat du canton dénonce « le mensonge et l’arrogance » des prévenus dans l’affaire de la Banque cantonale de Genève

par Catherine FOCAS


Vue du siège de la BCGe

"Il ne s’agit pas d’un procès ordinaire car il se situe au coeur de Genève. Par son objet : la Banque cantonale. Et par le garant de cette dernière, l’Etat de Genève" a plaidé, vendredi 8 juillet 2011 au matin, devant le tribunal correctionnel, l’un des avocats du canton, maître Eric Alves de Souza. Dans le public se trouvait notamment le conseiller d’Etat [ministre cantonal] François Longchamp.


Suisse

"Il ne s’agit pas du procès de quelques financiers douteux qui ont monté une affaire dans leur coin, mais d’hommes qui forçaient le respect". Maître de Souza désigne ainsi l’ancien directeur générale de la BCGe Marc Fues, connu pour sa compétence, son adjoint le professeur de comptabilité René Curti et le président, Dominique Ducret, "un homme affable et respecté dans la République". Il désigne également le deux réviseurs membres d’Ernst & Young, une des fiduciaires les plus prestigieuses. Pourquoi ce procès ? "Parce que la société doit savoir que les faux bilans doivent être sanctionnés, même si ils sont établis dans les locaux feutrés de la BCGe en l’île". L’avocat souligne "le mensonge, la fuite en avant et l’arrogance des prévenus". Il décrit comment ils "falsifiaient" les comptes années après années. "Le fossé était toujours plus grand entre le besoin en fonds propres comptables et le besoin en fonds propres réels". Ce qui a coûté au final 2.3 milliards de francs à la collectivité et à l’Etat de Genève garant des dépôts d’épargne. Maître de Souza donne une image de la vision comptable des ex-dirigeants et réviseurs : "C’est comme si vous alliez au guichet de la banque pour retirer 1000 francs et qu’on vous répondait : d’accord mais ce n’est pas possible maintenant. Revenez dans 35 ans", c’est à dire quand la conjoncture aura repris.

Catherine FOCAS

Eric Alves de Souza

AUTEURS 

  • Catherine FOCAS

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source