retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 17 juillet 2011

Egypte : L’armée promet aux manifestants de limiter le recours aux tribunaux militaires


Manifestation contre les dirigeants militaires et le gouvernement, à Alexandrie, le 15 juillet 2011

L’armée égyptienne, en charge du pays depuis la chute, en février 2011, du président, Hosni Moubarak, a promis de limiter le recours aux tribunaux militaires pour juger les civils, accédant ainsi à l’une des principales revendications des manifestants. Dans un communiqué publié, samedi 16 juillet au soir, sur sa page Facebook, le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays, s’est engagé à ne juger devant des tribunaux militaires que les affaires de viols, d’agressions de policiers et d’attaques armées.


Egypte

La multiplication des procès de civils devant ces juridictions spéciales est l’une des raisons qui ont poussé des milliers d’Egyptiens à redescendre dans la rue pour réclamer de réelles réformes. Si elle compte respecter les manifestations pacifiques, l’armée à néanmoins prévenue qu’elle interviendrait en cas d’atteintes aux biens publics ou privés. Vendredi 15 juillet 2011, des milliers de manifestants étaient descendus dans les rues du pays pour réclamer un plan clair et transparent pour la transition au sommet de l’Etat. Depuis le 8 juillet, des manifestants campent aussi sur l’emblématique place Tahrir, au Caire. Pour tenter d’apaiser la contestation, le premier ministre Essam Charaf doit présenter, lundi 18 juillet, un nouveau gouvernement. Il s’est choisi comme adjoints un économiste expérimenté, Hazem Beblawi, et un membre influent d’un parti libéral, Ali Al-Silmi, une décision qui illustre sa volonté d’apaiser les manifestants mais aussi de redresser une économie mise à mal par l’instabilité. Dans le même temps, le ministre des Affaires étrangères, Mohammed Al-Orabi, a présenté sa démission "pour épargner au premier ministre tout embarras pendant les négociations sur le remaniement", selon l’agence officielle Mena. Selon les médias officiels, une quinzaine de ministres doivent être remplacés.

Agence France Presse

Manifestation contre les dirigeants militaires et le gouvernement, au Caire, le 15 juillet 2011

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source