retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 4 juillet 2004

Irak : Trois morts dans une tentative d’attentat suicide à Baaqouba

Suivi d’un commentaire


BAGDAD (AFP) - La Garde nationale irakienne a empêché une attaque suicide au nord de Bagdad au prix de trois morts, dont le kamikaze, alors que l’armée américaine tentait de vérifier les informations sur la décapitation d’un US Marine d’origine libanaise, annoncée sur internet.


L’attaque a été lancée à 10h00 (06h00 GMT) par un homme seul à bord d’une vieille Renault qu’il a voulu jeter sur un poste de la Garde nationale, dans la ville de Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad. Le kamikaze a crié "Allah Akbar" (Dieu est grand) en tentant de forcer le passage vers le poste, où attendaient plusieurs personnes venues rejoindre ce corps de paramilitaires, selon un témoin, Moslem Abdallah Abdel Jabbar. Ce témoin, membre de cette force, a indiqué qu’un garde avait tiré sur l’assaillant, le tuant sur le coup, ainsi qu’un passant, mais l’hôpital de la ville a fait état de deux morts, outre le kamikaze, et d’un blessé. "Je me trouvais avec plusieurs personnes venues s’engager dans la Garde nationale près du poste lorsque j’ai vu une voiture foncer sur nous et les soldats tirer dans sa direction", a raconté le blessé, Farkad Hassan, 22 ans. L’identité du kamikaze n’avait pas été établie en début d’aprs-midi. Des membres de la Garde nationale ont neutralisé les explosifs placés dans le coffre de la voiture.

Baaqouba et sa région ont connu une série d’attaques contre les forces de l’ordre et l’armée américaine avant le transfert du pouvoir le 28 juin au gouvernement intérimaire d’Iyad Allaoui. Ces attaques ont été revendiquées par le groupe du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, lié à Al-Qaïda, et que l’armée américaine considère comme l’ennemi public numéro un en Irak.

D’autre part, l’armée américaine a affirmé qu’il n’y avait pas de preuve crédible qu’un groupe armé ait décapité un US Marine et pense que celui-ci est toujours vivant. Deux sites internet islamistes ont publié, samedi 3 juillet au soir, un communiqué attribué au groupe Ansar Al-Sunna, proche d’Al-Qaïda, annonçant que Wassef Ali Hassoun, Marine d’origine libanaise, avait été décapité. "Il n’y a aucune information qui corrobore cette revendication", a affirmé un responsable militaire américain ajoutant que les Marines "recherchent tout ce qui peut ressembler à une preuve crédible". Caporal de la première division des Marines dont l’unité était stationnée à Falloujah, Wassef Ali Hassoun, de confession musulmane, est porté disparu en Irak depuis le 21 juin 2004.

A Kirkouk, la police irakienne a annoncé avoir arrêté neuf résistants, dont six seraient liés au groupe Ansar al-Islam, soupçonné de liens avec Al-Qaïda. "Six personnes, des Arabes irakiens, soupçonnées de liens avec Ansar al-Islam et d’être derrière une série d’assassinats, d’actes de violence et d’attaques contre les forces américaines", ont été arrêtées, a indiqué à l’AFP un officier de police, le colonel Hassan Allaoui. Il a ajouté que trois autres personnes, soupçonnées d’avoir tenté d’assassiner un officier de police, avaient également été arrêtées.

Ansar al-Islam est composé de militants kurdes et arabes, ayant souvent été entraînés en Afghanistan. Il contrôlait une petite enclave dans le nord-est de l’Irak avant d’être écrasé par les forces américaines fin mars 2003. Le groupe comptait alors environ 700 à 900 membres.

A Bagdad, le porte-parole du gouvernement Gergis Saada a annoncé comme imminente une amnistie en faveur des Irakiens ayant participé à des actions violentes sans s’être rendus coupables de meurtres. "Cette amnistie sera annoncée aujourd’hui ou demain par le ministre de la Justice Malek Dohane al-Hassan", a déclaré M. Saada à l’AFP, ajoutant que le Conseil des ministres avait approuvé cette mesure. Selon lui, cette amnistie profiterait aux Irakiens qui, en raison du besoin ou parce qu’ils été été libérées de l’armée ou licenciés de l’administration, ont rejoint les rangs de "la soi-disant résistance".

Agence France Presse

Commentaire

Le gouvernement intérimaire irakien est la honte de l’Irak.

Ce gouvernement a accordé, à l’occupant et à ses mercenaire, une immunité judiciaire équivalant à une autorisation de tuer des Irakiens en toute impunité, ce qui constitue un acte de trahison manifeste et particulièrement déshonorant.

Ce même gouvernement de traîtres fait publiquement étalage de son dédain pour la résistance irakienne qui, elle, est l’honneur de l’Irak.

Alors même que les membres du gouvernement intérimaire se prosternent aux pieds de l’occupant -malgré ses crimes de guerre, ses tortures, et les meurtres quotidiens d’Irakiens-, il se permet de menacer la résistance et, à travers elle, l’ensemble du peuple irakien.

Le discours arrogant du gouvernement intérimaire n’est que la traduction de l’arrogance américaine. C’est l’arrogance de marionnettes s’imaginant que le public ne voit ni les ficelles, ni ceux qui tirent les ficelles...

Ainsi, à en croire le gouvernement intérimaire irakien, les résistants seraient "des égarés" coupables de s’opposer à l’occupation de leur pays, coupables de riposter aux exactions continuelles de l’occupant. Seule une soumission d’esclave serait de mise devant l’occupant. Cette même soumission d’esclave dont le soi-disant gouvernement "souverain" fait quotidiennement étalage. En vérité, ce gouvernement de potiches n’est bon qu’à faciliter le pillage de l’Irak au profit de l’occupant.

Plus vite la résistance abattra les vendus de ce soi-disant gouvernement et mieux cela vaudra pour l’Irak.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source