retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 4 juillet 2004

Irak : Bachar al-Assad et Mohammad Khatami appellent au départ des forces d’occupation


Le président iranien Mohammad Khatami et son homologue syrien Bachar al-Assad ont lancé, dimanche 4 juillet 2004, à Téhéran, un appel commun au départ rapide des forces étrangères qui occupent l’Irak.


"Cette crise était prévisible et sa source est l’agression et l’occupation de l’Irak par les Etats-Unis", a déclaré M. Khatami faisant référence à la situation en Irak. "En ce qui concerne l’Irak, il n’y a aucune différence d’approche entre la Syrie et l’Iran. La solution est de mettre un terme rapidement à l’occupation, de mettre en place un gouvernement représentatif de toute la population irakienne et que la communauté internationale coopère à la reconstruction et au rétablissement de la stabilité", a ajouté M. Khatami, qui s’exprimait devant la presse avec M. Assad après l’avoir rencontré.

L’Irak est "en tête de la liste de nos inquiétudes", avec la question palestinienne, a déclaré de son côté M. Assad. "En ce qui concerne l’Irak, nous avons toujours été d’accord avec l’Iran pour dire qu’il est nécessaire d’assurer l’intégrité territoriale de ce pays, que celui-ci soit dirigé par un gouvernement représentatif, et que les forces d’occupation s’en aillent", a-t-il ajouté.

L’Iran comme la Syrie sont accusés par Washington de soutenir la résistance aux troupes de la coalition en Irak, ce que ces deux pays n’ont cessé de démentir.

Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a indiqué au Sunday Telegraph que son gouvernement avait rassemblé des informations des services de renseignement détaillant le soutien apporté par des pays voisins aux insurgés, soutient l’hebdomadaire. M. Zebari n’a pas cité de pays précis, mais selon le Sunday Telegraph, des "responsables irakiens de haut rang" ont mis en cause l’Iran et la Syrie.

Pour sa part, le ministre syrien de l’Information, Ahmad Al-Hassan a affirmé à l’agence officielle Irna que les entretiens du président syrien allait également porter sur la présence d’Israéliens en Irak. "Malheureusement, les Israéliens sont très actifs dans le Nord de l’Irak et leur présence constitue une sérieuse menace pour la sécurité de l’Iran et de la Syrie", a-t-il déclaré. Le magazine américain New Yorker avait affirmé, fin juin 2004, que des agents israéliens opéraient au Kurdistan irakien et ont fait des incursions en Iran autour d’installations nucléaires. Selon le New Yorker, des agents israéliens, dont des membres du service secret Mossad qui se font passer pour des hommes d’affaires, entraînent des commandos kurdes au Kurdistan irakien. L’ambassade d’Israël à Washington a démenti ces informations, selon le New Yorker, mais elles ont été confirmées par un haut responsable de la CIA (la centrale américaine du renseignement).

M. Assad, arrivé, dimanche 4 juillet 2004, à Téhéran, pour une visite de deux jours, doit également rencontrer le Guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source