retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire La seconde guerre mondiale en photos
La seconde guerre mondiale en photos 28

La guerre aérienne en Europe 1943-1945 (1ère partie)


Des B-17 en mission de bombardement vers Stuttgart, en Allemagne, en 1943

A la suite de la conférence de Casablanca, entre le président Roosevelt et le premier ministre Churchill, en janvier 1943, il a été décidé que les Britanniques se consacreraient au bombardement de nuit, tandis que les Américains se consacreraient au bombardement de jour.

Les Américains étaient persuadés que, si des bombardiers étaient dotés d’un bon armement et d’un bon blindage, s’ils volaient assez haut et en formation serrée, ils pouvaient effectuer des raids en plein jour sans subir de lourdes pertes. Le bombardement de jour permettait une précision accrue. Pour les Américains, il s’agissait, prioritairement, de détruire la Luftwaffe et l’industrie aéronautique allemande. En effet, les effectifs de la Luftwaffe ont doublé entre janvier et août 1943. Par contre, le maréchal de l’Air Harris, de la RAF, était un fanatique du bombardement indiscriminé des villes allemandes et de leur population civile.

Arthur Harris


Les premiers raids américains de 1942 n’étaient pas assez importants pour être significatifs. Lorsque des raids plus importants et à plus longue distance ont été lancés, en 1943, les pertes ont rapidement atteint un taux élevé.

Au cours des premiers mois de 1943, les équipages du Bomber Command britannique ont connu une période de calme, par rapport à 1942. Cette période a permis de corriger les imperfections des nouveaux équipements et de s’habituer au nombre croissant de bombardiers Lancaster et de chasseurs-bombardiers Mosquito qui prenaient la place des anciens bombardiers.

Un Halifax sur un aérodrome britannique

Un Lancaster

Les effectifs opérationnels d’ensemble sont passés de 515 avions en janvier 1943 à 947 en mars 1944. Le problème des effectifs d’équipages a été résolu par de vastes plans d’instruction à l’échelle du Commonwealth -en particulier au Canada.

La bataille de la Ruhr

La « bataille de la Ruhr » est une série de 43 raids de bombardement importants, échelonnés entre mars et juillet 1943, portant sur des objectifs situés entre Stuttgart et Aix-la-Chapelle, mais axés principalement sur la Ruhr.

Cette offensive a commencé le 5 mars 1943, avec une attaque sur Essen, lancée par 442 bombardiers britanniques. Le secteur abritait les usines Krupp et était fortement défendu. Grâce au marquage des objectifs par les éclaireurs dirigés par le système Oboe, Essen a été touchée beaucoup plus durement qu’auparavant. Seulement 14 bombardiers ont été abattus.

Au cours des mois suivants, Essen a encore été bombardée à quatre reprises, ainsi que la plupart des grands centres de la Ruhr. Les dégâts ont été infligés principalement par des bombes incendiaires, mais aussi par des bombes explosives pesant jusqu’à 4 tonnes. Duisbourg, Dortmund, Düsseldorf, Bochum et Aix-la-Chapelle ont été gravement endommagées, tandis que Barmen-Wuppertal était dévastée à 90 % au cours d’une seule attaque, dans la nuit du 29 mai 1943.

Des membres des Jeunesses hitlériennes déblaient les ruines d’un bâtiment bombardé en Allemagne

Le 17 avril 1943, sur un total de 115 bombardiers américains qui ont attaqué Brême, 17 ont été abattus et 44 endommagés.

Les briseurs de barrages

Dans la nuit du 16 mai 1943, une escadrille britannique spécialement entraînée, la 617ème du Wing Commander Guy Gibson, a réussi à détruire des barrages sur le Möhne et l’Elder, dans la Ruhr. Des 19 Lancaster utilisés pour ce raid, 8 ne sont jamais revenus à leur base.

La bombe rebondissante mise au point pour attaquer les barrages est fixée sous un Lancaster. Cette bombe était conçue pour ricocher sur l’eau jusqu’au barrage où elle explosait

Vue aérienne du barrage du Möhne, en Allemagne, avant le raid du 16 mai 1943

Vue aérienne du barrage du Möhne, en Allemagne, après le raid du 16 mai 1943

Le barrage du Möhne, en Allemagne, après le raid du 16 mai 1943

Escortes de chasseurs

Après la première attaque britannique sur Essen, les pertes ont rapidement augmenté. Pour l’ensemble de la campagne, 872 avions ont été abattus. En raison de leur vitesse et de leur haute altitude de croisière -qui les plaçait pratiquement hors d’atteinte de la DCA et de la chasse allemandes-, les Mosquito ont subi très peu de pertes. L’adoption de Beaufighter pour les escortes de nuit s’est avérée illusoire, car ces avions étaient trop lents.

Un Mosquito

Le 13 juin 1943, sur 66 Forteresses volantes B-17 américaines parties bombarder Kiel, 22 ont été abattues.

La bataille de Hambourg

A la « bataille de la Ruhr » a succédé la « bataille de Hambourg » : une série de 33 attaques aériennes britanniques importantes contre cette ville et quelques autres, entre juillet et novembre 1943. Il y a eu 17000 sorties de bombardement -une sortie étant un vol effectué par un avion.

La « bataille de Hambourg » a débuté le 24 juillet 1943, par un raid de 791 bombardiers, dont 347 Lancaster. Un grand nombre de bombes explosives et incendiaires ont atteint le centre de Hambourg. Grâce à un nouveau système de brouillage des radars appelé Window, seulement 12 bombardiers ont été abattus. Les 24 et 26 juillet 1943, la 8ème US Air Force a participé à l’attaque. Les Mosquito, qui pouvaient emporter 2 tonnes de bombes, ont occupé la défense de la ville pendant ces deux nuits. Dans la nuit du 27 juillet 1943, 787 bombardiers britanniques ont renouvelé leur attaque dévastatrice, en perdant 17 des leurs. Le 29 juillet 1943, la ville a été à nouveau frappée par 777 bombardiers, dont 33 ont été perdus. Une quatrième attaque a eu lieu le 2 août 1943.

Vue aérienne de Düsseldorf, en Allemagne, après le bombardement du 11 juin 1943

L’équipage d’un Lancaster s’apprête à aller bombarder Friedrichshafen, en Allemagne, le 20 juin 1943

Vue aérienne de l’usine Zeppelin, à Friedrichshafen, en Allemagne, le 20 juin 1943

Des Lancasters en vol vers Hambourg, en Allemagne, le 29 juillet 1943

Des rescapés d’un bombardement, à Hambourg, en Allemagne, en juillet 1943

Un aperçu des ruines de Hambourg, en Allemagne, le 30 juillet 1943

Un Stirling endommagé au retour d’une mission de bombardement en Allemagne, le 2 août 1943

Des B-17 au-dessus de Schweinfurt, en Allemagne, le 17 août 1943

Un B-17 au-dessus de Marienburg, en Allemagne, le 9 octobre 1943

Des B-17 au-dessus de Bremen, en Allemagne, le 13 novembre 1943

Suite dans La guerre aérienne en Europe 1943-1945 (2ème partie)}

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source