retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 24 janvier 2012

Egypte : L’armée transfère les pouvoirs législatifs au Parlement


Vue de l’hémicycle du parlement, au Caire

L’armée au pouvoir en Égypte depuis la chute du président, Hosni Moubarak, en février 2011, a transféré les pouvoirs législatifs qu’elle détenait à la nouvelle chambre basse du Parlement, a annoncé le gouvernement égyptien.


Egypte

La nouvelle Assemblée du peuple a tenu sa première session lundi 23 janvier 2012. L’ancienne Assemblée avait été dissoute, en 2011, à la suite du soulèvement populaire qui a conduit à la chute de Hosni Moubarak. Un marathon électoral qui ne s’est achevé qu’il y a quelques jours a porté sur le devant de la scène les principaux partis islamistes égyptiens qui ont remporté près des trois quarts des 498 sièges de l’Assemblée. Le premier acte de la nouvelle Assemblée a été d’élire son président, Saad Al-Katatni, membre de la puissante confrérie des Frères musulmans dont le Parti de la Liberté et de la Justice (PLI) a remporté 47 % des sièges de l’Assemblée. Le Conseil supérieur des Forces armées a réaffirmé à plusieurs reprises que l’aboutissement des élections législatives constituait une preuve de son intention de remettre les rênes du pays à un pouvoir civil. « Le maréchal Hussein Tantawi, président du Conseil suprême des forces armées, a annoncé, dans une lettre adressée à l’Assemblée du peuple (chambre basse du Parlement), que les pouvoirs législatifs lui étaient transférés », a annoncé le gouvernement sur sa page du réseau social Facebook.

Agence France Presse

Hussein Tantawi

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source