retour article original

lundi 24 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Reuters, 31 janvier 2012

Informations internationales : Trois milliards d’humains pourraient basculer dans la pauvreté

par Nina CEHSTNEY, Benjamin MASSOT et Gilles TREQUESSER


Seul un changement radical du modèle de développement et une refonte de l’économie mondiale permettront d’éviter que trois milliards d’êtres humains ne basculent dans la pauvreté, juge un rapport du Conseil mondial du développement durable diffusé lundi 30 janvier 2012.


La population de la planète devrait passer de sept à neuf milliards d’ici 2040. En raison de la hausse du niveau de vie, trois milliards de personnes devraient rejoindre les classes moyennes ces vingt prochaines années, estime cette commission qui dépend de l’ONU.
Selon le rapport, en 2030 le planète devra augmenter la production alimentaire d’au moins 50 %, la production énergétique de 45 % et les besoins en eau grimperont de 30 %, alors que le changement climatique transforme les écosystèmes. Si la planète ne parvient pas à faire face à ces problèmes, trois milliards de personnes pourraient tomber dans la pauvreté, estime le rapport. La commission juge que les efforts vers un développement durable ne sont pas suffisants et qu’il manque une réelle volonté politique pour s’attaquer à ces défis. "Le modèle actuel du développement mondial n’est pas viable. Pour qu’il le devienne, il faut transformer l’économie mondiale", peut-on lire dans le rapport. "(...) L’actuelle crise économique mondiale (...) offre la possibilité de réaliser des réformes significatives", lit-on. Certes, le nombre de gens vivant dans une situation de grande pauvreté est passé de 46 % en 1990 à 27 % aujourd’hui et l’économie mondiale a crû de 75 % depuis 1992. Mais la hausse du niveau de vie et les changements des habitudes de consommation posent de plus en plus de risques sur les ressources naturelles. Chaque année la déforestation représente 5,2 millions d’hectares, soit la taille d’un pays comme le Costa Rica. Environ 85 % des zones de pêche sont surexploités ou épuisés. Quant aux émissions de carbone, elles ont fait un bond de 28 % entre 1990 et 2009.

"Servons-nous du prochain sommet de Rio pour démarrer la transition vers un modèle de croissance viable pour le 21e siècle", a déclaré la commissaire européenne à l’Action climatique, Connie Hedegaard, à la suite de la publication du rapport et faisant allusion à la conférence sur le développement durable prévue dans la métropole brésilienne en juin 2012.

Nina CEHSTNEY, Benjamin MASSOT et Gilles TREQUESSER

AUTEURS 

  • Nina CEHSTNEY, Benjamin MASSOT et Gilles TREQUESSER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source