retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 23 avril 2012

L’Egypte annule un accord sur la fourniture de gaz à Israël


Attentat contre un gazoduc, à El-Arish, le 5 février 2011

L’Egypte a annulé son accord avec la compagnie égyptienne qui exporte le gaz vers Israël en raison du non-respect de certaines clauses du contrat, a indiqué, dimanche 22 avril 2012, le président d’une holding gouvernementale.


Egypte

La fourniture de gaz égyptien à Israël, négociée sous le règne de Hosni Moubarak, chassé par la rue en février 2011, fait depuis des mois l’objet de vives critiques en Egypte, où l’on estime en particulier que le prix a été sous-évalué. L’Egypte fournit 43 % du gaz naturel consommé en Israël, où 40 % de l’électricité est produite à partir de cette source d’énergie. Le pays fournit aussi 80 % des besoins de la Jordanie pour alimenter ses centrales électriques. Le gazoduc, fournissant Israël et la Jordanie, a déjà été attaqué pratiquement une fois par mois depuis le soulèvement qui a chassé le Président Moubarak, en dépit des nombreuses annonces des autorités sur de nouvelles mesures de sécurité. Ce gazoduc traverse le Sinaï pour alimenter les deux pays voisins. La péninsule égyptienne du Sinaï est particulièrement sensible sur le plan sécuritaire en raison des tensions avec la communauté bédouine qui y vit, et de multiples trafics avec l’enclave palestinienne de Gaza. La holding Egas et l’Autorité générale égyptienne du pétrole ont "annulé, jeudi 19 avril 2012, leur contrat avec la compagnie égyptienne East Mediterranean qui exportait le gaz vers Israël car la compagnie n’a pas respecté les conditions stipulées par le contrat", a indiqué Mohamed Chouaïb, président d’Egas.

Agence France Presse

Le siège d’EGAS au Caire

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source