retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée Bissau
Reuters, 30 avril 2012

Guinée Bissau : La CEDEAO impose des sanctions

par Pap SAINE, Richard VALDMANIS, Jean-Stéphane BROSSE et Gilles TREQUESSER


Le siège du parlement à Bissau

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEA) a imposé, lundi 30 avril 2012, des sanctions à la Guinée-Bissau, après l’échec de discussions avec la junte au pouvoir à Bissau, visant à rétablir l’ordre constitutionnel dans le pays.


Guinée Bissau

La junte, qui s’est emparée du pouvoir le 12 avril 2012, a notamment refusé l’organisation d’élections dans les six mois, comme le demandait l’organisation ouest-africaine, a indiqué la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest. Les putschistes ont également refusé que le président par intérim, Raimundo Pereira, arrêté durant le coup de force, soit réinstallé dans ses fonctions pour superviser une phase de transition. Raimundo Pereira a été libéré, vendredi 27 avril, avec l’ancien Premier ministre, Carlos Gomes Junior, grand favori du second tour de l’élection présidentielle finalement annulé par le coup d’Etat. Les deux hommes se sont exilés en Côte d’Ivoire. "Il s’agit de sanctions ciblées contre les dirigeants de la junte et de sanctions diplomatiques, économiques et financières contre le pays", a dit un responsable de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest. "Elles sont entrées en vigueur à minuit, la nuit dernière." La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest est persuadée que le chef d’état-major de l’armée, le général Antonio Indjai, censé avoir été déposé par les putschistes, dirige dans l’ombre le commandement militaire autoproclamé désormais aux manettes. "La délégation de la junte téléphonait régulièrement à Indjai pendant les discussions pour savoir quoi faire", a déclaré le responsable de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest. "C’était très frustrant, mais cela montrait clairement qui était le chef."

Antonio Indjai

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest a annoncé, jeudi 26 avril 2012, l’envoi d’une force de plus de 600 hommes en Guinée-Bissau pour protéger les institutions étatiques et la population et superviser le retour à un régime civil. La junte ne s’y est pas opposée alors. Des responsables de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest doivent se réunir à Dakar, cette semaine, pour fixer les conditions du déploiement de cette force.

Pap SAINE, Richard VALDMANIS, Jean-Stéphane BROSSE et Gilles TREQUESSER

Des soldats à Bissau

AUTEURS 

  • Pap SAINE, Richard VALDMANIS, Jean-Stéphane BROSSE et Gilles TREQUESSER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source