retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Soudan (1ère partie) : Du 9 février 2004 au 31 août 2004
AFP, 10 juillet 2004

Soudan : Tête-à-tête entre les présidents tchadien et soudanais (radio)


La mosquée d’El Geneina

Les présidents soudanais Omar el-Béchir et tchadien Idriss Deby ont eu un premier entretien en tête-à-tête, samedi 10 juillet 2004, à l’arrivée de M. Deby à Geneina, capitale du Darfour occidental, a rapporté la radio nationale tchadienne.

Un nouvel entretien est prévu, en fin d’après-midi, pour examiner les conclusions des travaux des deux délégations, a ajouté la radio.

Soudan


Selon la même source, les délégations tchadienne et soudanaise, menées par leurs ministres de la Défense respectifs, Emmanuel Nadingar et le général Bakri Hassan Saleh, ont examiné au cours d’une réunion, la veille, les modalités de déploiement d’une force mixte tchado-soudanaise à la frontière entre le Tchad et le Darfour.

Bakri Hassan Saleh en compagnie de Sheikh Mohammed, aux Emirats arabes unis

Elle serait composée d’un millier de soldats chargés de surveiller et de sécuriser la frontière. "Cette force ne pourra se déployer que si toutes les conditions sont réunies, et en particulier le désarmement des forces irrégulières dont les djandjawids", milices arabes pro-Khartoum accusées d’exactions contre les populations africaines du Darfour, a ajouté la radio nationale tchadienne.

Le camp d’entraînement d’une milice musulmane

Le sommet de Geneina a été précédé, jeudi 8 juillet 2004, à Addis Abeba, en marge du sommet de l’Union africaine, d’une rencontre, consacrée au Darfour, réunissant plusieurs chefs d’Etat africains, dont MM. Béchir et Deby.

Idriss Deby

Le Darfour est le théâtre de la crise humanitaire la plus grave dans le monde, selon l’ONU. Les combats entre milices pro-gouvernementales et deux mouvements rebelles y ont fait depuis février 2003 environ 10000 morts, ont déplacé un million de personnes au Soudan, et ont poussé plus de 100000 à se réfugier au Tchad voisin. Idriss Deby a mené une série de médiations dans ce conflit, aboutissant à la signature, le 8 avril 2004, à N’Djamena, d’un accord de cessation des hostilités que Khartoum et les rebelles s’accusent mutuellement de violer.

Omar Hassan Ahmed Al-Bachir

Des incursions répétées en territoire tchadien de miliciens djandjawids attaquant des réfugiés ou des populations locales, ont récemment créé des tensions avec le voisin soudanais. Le 17 juin, un "violent accrochage" avait opposé en territoire tchadien des troupes tchadiennes à une colonne de djandjawids, alors qu’un précédent incident, le 5 mai 2004, à 25 km à l’intérieur du territoire tchadien, entre l’armée et des djandjawids qui venaient d’attaquer une localité au Tchad, avait donné lieu à une escalade verbale.

Agence France Presse

Chamelier soudanais

Chamelier tchadien

Le camp de réfugiés de Zam-Zam

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source