retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 11 juillet 2004

Irak : Mauvaise journée pour les troupes d’occupation


Quatre US Marines ont été tués dans la province d’Al-Anbar, à l’ouest de Bagdad, alors que la crise des étrangers retenus en otage en Irak semble dans l’impasse malgré les assurances des officiels.


"Quatre US Marines appartenant à la 1ère Force expéditionnaire des US Marines ont trouvé la mort dans la province d’al-Anbar, samedi 10 juillet, alors qu’ils menaient une opération de maintien de la sécurité", a indiqué, dimanche 11 juillet 2004, un communiqué de l’armée américaine. Selon un porte-parole militaire, les Marines sont morts près de la ville de Falloujah, fief supposé du groupe du terroriste jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, lié à al-Qaïda. Ces décès portent à 18 le nombre de US Marines tués ces treize derniers jours lors d’opérations dans al-Anbar.

Par ailleurs, le mystère entourait toujours le sort de deux Bulgares, d’un Philippin et d’un Egyptien enlevés en Irak. La présidente philippine Gloria Arroyo avait affirmé, samedi 10 juillet 2004, que le Philippin Angelo de la Cruz, 46 ans, avait été libéré. Mais ses ravisseurs ont démenti cette information dans un communiqué montré à l’antenne par la chaîne qatariote Al-Jazira. Les ravisseurs, disant appartenir à "l’Armée islamique en Irak", ont de plus renouvelé leur menace d’exécuter l’otage, donnant un nouveau délai de 24 heures à Manille pour annoncer le retrait de son petit contingent de 51 soldats. En revanche, ajoute le texte, "si on apprend (...) que le gouvernement philippin a accepté (de se retirer), l’otage philippin qui devait être égorgé deviendra un prisonnier de guerre auquel s’appliqueront les règles islamiques jusqu’au départ du dernier soldat philippin de l’Irak, au plus tard le 20 juillet 2004. Ensuite il sera remis à son pays".

Mme Arroyo, une des plus ferventes alliées des Etats-Unis en Asie du Sud-Est, avait décidé d’envoyer fin 2003 des militaires à des fins humanitaires en Irak.

De son côté, la Bulgarie a multiplié les contacts pour faire libérer deux de ses ressortissants qui seraient aux mains des membres de "Tawhid wal Jihad", le groupe du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui. Al-Jazira avait diffusé, jeudi 8 juillet, une vidéo montrant les deux Bulgares, que leurs ravisseurs ont menacé d’exécuter si les troupes américaines ne libéraient pas dans les 24 heures les prisonniers irakiens qu’elles détiennent. Le président américain George W. Bush s’est entretenu au téléphone avec son homologue bulgare Gueorgui Parvanov du sort des deux chauffeurs-routiers bulgares, a indiqué, samedi 10 juillet 2004, la Maison Blanche.

Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a indiqué à l’AFP avoir rencontré un émissaire philippin et parlé à son homologue bulgare Solomon Passi, ajoutant : "Nous suivons la situation de près".

"Le gouvernement coordonne ses efforts avec la Force multinationale pour parvenir à la libération des otages", a déclaré sous le couvert de l’anonymat un responsable du bureau du Premier ministre Iyad Allaoui.

Mais la vice-ministre bulgare des Affaires étrangères Guergana Grantcharova a reconnu que son gouvernement n’avait pas obtenu d’information sur les deux hommes.

Le ministre des Affaires étrangères égyptien Ahmed Maher s’est quant à lui déclaré "optimiste" quant à la libération de l’otage égyptien et a fait état de contacts avec des "personnalités officielles et non officielles en Irak depuis la première minute" de l’enlèvement de Sayed Mohammad Sayed al-Gharbaoui. L’employeur saoudien de ce chauffeur de camion, Faïçal ben Ali al-Nuheit, a cependant indiqué à un quotidien saoudien que les ravisseurs réclamaient un million de dollars et qu’il avait refusé de payer une telle somme.

Les Philippines réitèrent leur refus de céder aux ravisseurs

Manille a réitéré, dimanche 11 juillet 2004, son refus de retirer prématurément son contingent d’Irak, comme l’exigent les ravisseurs d’un otage philippin en Irak, qui menacent de l’exécuter si leurs demandes ne sont pas satisfaites. "En concordance avec notre engagement avec le peuple libre d’Irak, nous réitérons notre projet de retirer notre contingent humanitaire comme prévu le 20 août 2004", a déclaré lors d’une conférence de presse le secrétaire philippin aux Affaires étrangères, Delia Albert, à la suite d’un conseil des ministres extraordinaire.

Attaque d’un convoi : 3 morts dont un soldat étranger

Un soldat étranger, un civil irakien et un troisième homme ont été tués, dimanche 11 juillet 2004 au matin, dans l’attaque d’un convoi militaire dans le nord de l’Irak, a annoncé dans un communiqué la Force multinationale.

Un engin piégé placé sur le bas-côté d’une route située à 140 km au sud de Mossoul a explosé au passage du convoi, causant la mort d’un soldat et d’un civil irakien et blessant un autre militaire, a précisé le communiqué. Tandis que le blessé était soigné sur place, un véhicule s’est approché à vive allure, le conducteur ouvrant le feu. Les soldats étrangers ont tiré et tué cet homme, selon le communiqué. Le soldat blessé a été évacué vers un hôpital de campagne américain.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source