retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
AFP, 19 juin 2012

Afrique : Vaste coup de filet d’Interpol


La carcasse d’un éléphant tué par des braconniers

Plus de 200 personnes ont été arrêtées et près de 2 tonnes d’ivoire d’éléphant de contrebande saisies, entre mars et mai 2012, dans quatorze pays africains, lors de la plus vaste opération menée par Interpol contre ce trafic illicite, a annoncé, mardi 19 juin, l’organisation policière internationale. L’opération Worthy "a également permis de retrouver plus de 20 kilos de cornes de rhinocéros, ainsi que des peaux de lions, léopards, guépards, crocodiles et pythons, des oiseaux tropicaux vivants, des tortues et d’autres espèces protégées", a ajouté Interpol dans un communiqué. En outre, des armes à feu, dont des AK-47, des G3 et des M16, ont également été saisies.


Les carcasses d’éléphants tués par des braconniers

Fin mai 2012, des sénateurs américains avaient relevé que le trafic de l’ivoire en Afrique, encouragé par la Chine où ce matériau précieux est très prisé par les nouveaux riches, provoque un essor inquiétant de la chasse aux éléphants dont profitent des groupes extrémistes. Au total, plus de 23 tonnes d’ivoire illégal ont été saisies en 2011, arraché à près de 2500 éléphants, d’après le réseau de surveillance Traffic consacré au commerce illégal des espèces, basé en Grande-Bretagne.

Arrestation d’un braconnier

Avant l’opération Worthy, qui a duré trois mois, une formation organisée au Botswana et financée par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) avait rassemblé les fonctionnaires des pays participants. L’Éthiopie, le Botswana, le Ghana, la Guinée, le Kenya, le Liberia, le Mozambique, la Namibie, le Nigeria, le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe ont participé à l’opération. Plus de 320 fonctionnaires de ces pays, issus de différents services (police, douanes, protection de l’environnement, services vétérinaires...), sont intervenus sur des marchés, dans des ports, des magasins, à des postes-frontières et lors de contrôles routiers. "Il s’agit, à ce jour, de la plus vaste opération coordonnée par Interpol contre le commerce illicite d’ivoire", permettant de "cibler les organisations criminelles qui empochent des millions de dollars en tuant et en détruisant des espèces sauvages et leur habitat", a déclaré David Higgins, le responsable du programme Interpol sur les atteintes à l’environnement, cité dans le communiqué de l’organisation dont le siège est à Lyon.

Agence France Presse

Le cadavre d’un braconnier abattu en Afrique du Sud

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source