retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (1ère partie) : De février 2004 à août 2004
AP, 12 juillet 2004

France : Paris prône un dialogue direct entre Alger et Rabat sur la question du Sahara occidental


ALGER (AP) - Le ministre français des affaires étrangères, Michel Barnier, qui a entamé, lundi 12 juillet 2004, une visite de vingt-quatre heures à Alger, se prononce pour un dialogue direct entre Alger et Rabat en vue du règlement du problème du Sahara occidental.


"Un dialogue direct entre l’Algérie et le Maroc est nécessaire pour favoriser, l’émergence de cette solution, en prenant en compte les impératifs de stabilité régionale et les intérêts des deux pays et des populations concernées", a déclaré M. Barnier au Quotidien d’Oran de lundi 12 juillet 2004. Faisant valoir la nécessité d’un "travail d’imagination et d’audace pour dépasser les blocages hérités du passé", la France, ajoute-t-il, "pense qu’une solution politique réaliste doit être recherchée entre les parties en conflit au Sahara occidental, dans le cadre des Nations Unies, et que rien ne doit être imposé".

Malgré la présence de réfugiés sahraouis sur son territoire, le gouvernement algérien affirme ne pas être partie prenante du conflit qui oppose le Maroc au front Polisario et refuse donc de négocier sur ce sujet qui empoisonne les relations entre les deux voisins. Le Front Polisario revendique l’indépendance de l’ancien Sahara espagnol annexé par le Maroc. Mais à en croire la presse algérienne, des pressions seraient actuellement exercée sur Alger, à la fois par Washington, Paris et Madrid, pour souscrire à un nouveau plan de règlement.

Le précédent plan, sous les auspices des Nations Unies, prévoyait l’organisation d’un référendum d’autodétermination. Si les parties prenantes étaient d’accord sur le principe d’un tel vote, elles n’ont jamais pu se mettre d’accord sur le corps électoral et sur la participation ou non des Marocains installés au Sahara occidental depuis l’annexion par Rabat.

Interrogé sur ces "pressions", Mohamed Beisset, le représentant de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, autoproclamée par le Polisario), déclare au quotidien Liberté de lundi 12 juillet 2004 : "L’Algérie à son mot à dire, le Maroc a son mot à dire, mais aussi les Sahraouis, même s’ils possèdent un petit pays".

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source