retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire Les révisionnistes de la Seconde guerre mondiale
15 juillet 2012

Histoire : Charles de Gaulle et le génocide des juifs

par Frank BRUNNER


Charles de Gaulle dans les studios de la BBC, à Londres, le 2 juillet 1940

Dans ses Mémoires de guerre, Charles de Gaulle dénonce à plusieurs reprises la persécution des juifs par le régime de Vichy. Il dénonce également les conditions de détention dans les camps de déportés allemands. Plusieurs membres de sa famille et de son entourage ont été déportés et Charles de Gaulle est particulièrement sensible à cette question. A le lire, on constate qu’à ses yeux les juifs étaient des persécutés parmi d’autres et des déportés parmi d’autres.


Des résistants français fusillés au Vallon des Gardes, en 1944

Les citations ci-dessous sont extraites des Mémoires de guerre, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 2000. Il s’agit de la totalité des passages dans lesquels Charles de Gaulle évoque la collaboration, les juifs, les persécutions, la déportation, les prisonniers de guerre et les méthodes des Allemands.

Page 92

« Mais par où aborder l’Afrique ? De l’ensemble : Algérie, Maroc, Tunisie, je ne pouvais, dans l’immédiat, rien attendre de positif. A vrai dire, nombre de messages d’adhésion, de la part de municipalités, associations, mess d’officiers, sections d’anciens combattants, m’en avaient été, tout d’abord, adressés. Mais la résignation était vite venue, en même temps que s’étendaient les sanctions et la censure, le drame de Mers el-Kébir étouffant les ultimes velléités de résistance. Sur place, d’ailleurs, on constatait non sans un « lâche soulagement », que l’armistice laissait l’Afrique du Nord en dehors de l’occupation. On y voyait l’autorité française se maintenir sous une forme militaire et catégorique qui rassurait les colons, quoique sans déplaire aux musulmans. Enfin, divers aspects de ce que Vichy appelait « la révolution nationale » : appel aux notables, relief donné à l’administration, parades d’anciens combattants, étalage d’antisémitisme [1], répondaient aux tendances de beaucoup. »

[1] Allusion à la Légion des combattants et aux dispositions antisémites adoptées par Vichy dès l’été 1940. En Afrique du Nord, selon le général Giraud, « la politique antisémite […] avait recueilli l’unanimité des suffrages » (Un seul but, la victoire, Julliard, 1949, page 30).

page
Liens liés a l'article.Winston Churchill et le génocide des juifs

AUTEURS 

  • Frank BRUNNER

  • Histoire : Charles de Gaulle et le génocide des juifs

    29 juin 2013   [retour au début des forums]

    J’aimerais vous poser une question ,monsieur Brunner :
    Comment un homme nationaliste dans l’âme et raciste comme l’était De Gaulle allait il admettre le génocide juif alors que la France était impliquée dedans (lois sur le statuts des Juifs et troizième statut authentifié) ?

    Répondre à ce message

    Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source