retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AP, AFP, 13 juillet 2004

Irak : Bagdad appelle l’OTAN à l’aide


BAGDAD (AP) - Le retour de la sécurité en Irak est l’objectif numéro un de Bagdad. En visite à Bruxelles, le chef de la diplomatie irakienne a appelé l’Alliance atlantique à se mobiliser de toute urgence pour aider son pays à cet égard, tandis qu’à Bagdad la police lançait un vaste coup de filet, arrêtant plusieurs centaines de suspects.


A Manille, le gouvernement philippin tente désespérément de sauver la vie de son otage en s’engageant à un retrait de ses 51 militaires d’Irak "dès la fin des préparatifs de rapatriement", a indiqué le vice-ministre des Affaires étrangères, Rafael Seguis. Cela ne signifie toutefois pas que ce rapatriement, originellement prévu pour le 20 août 2004, sera avancé, le gouvernement de Manille maintenant le flou à ce sujet. Les ravisseurs du camionneur philippin ont menacé d’exécuter leur otage si Manille ne retirait pas immédiatement son contingent.

La Pologne a annoncé pour sa part qu’elle envisageait de rapatrier, en 2005, un millier de ses militaires déployés en Irak sur un contingent qui compte 2500 hommes.

A Bagdad, plusieurs dizaines de policiers ont lancé une rafle visant "les criminels, les preneurs d’otages et les pillards", a annoncé le vice-ministre de l’Intérieur, Hussein Ali Kamal. Selon le ministère, 527 suspects ont été appréhendés. L’opération a eu lieu dès la tombée de la nuit dans le quartier de Bab al-Cheikh. Les interpellations ont eu lieu en pleine rue, les policiers devant parfois employer la manière forte. On signalait plusieurs dizaines de fusillades qui ont fait un mort et deux blessés parmi les personnes se rebellant face aux policiers.

A Bruxelles, le chef de la diplomatie irakienne, en visite au siège de l’OTAN, a lancé un appel pressant à l’Alliance atlantique pour qu’elle fournisse rapidement l’assistance promise aux forces armées de son pays, en soulignant qu’il s’agissait d’une "course contre la montre" pour améliorer la sécurité avant les élections prévues l’an prochain.

En réponse, le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, l’a assuré que les 26 alliés tendraient leur engagement de former les militaires irakiens, mission qui devrait débuter d’ici la fin du mois. "Nous avons besoin de cette formation que vous nous avez promise (...) le plus tôt possible", a souligné le ministre irakien, Hochyar Zebari, devant la presse. "Nous sommes dans une course contre la montre. C’est une question d’urgence." C’était la première fois qu’un membre du gouvernement irakien était reçu au siège de l’OTAN.

M. De Hoop Scheffer a aussi promis que l’Alliance donnerait rapidement une réponse aux autres demandes de l’Irak, dont la fourniture de matériel militaire, une aide à la surveillance de ses frontières, ainsi que la protection de la mission de l’ONU chargée d’aider à préparer les élections prévues en janvier 2005. Avant de répondre favorablement à toutes ces demandes, le patron de l’OTAN doit d’abord parvenir à combler les divisions au sein de l’alliance concernant l’étendue de son implication en Irak. On sait que des pays comme la France et l’Allemagne ne sont pas favorable à une implication de l’Alliance atlantique sur le terrain en Irak.

A Washington, les Nations Unies et la Banque mondiale ont fait savoir qu’elles n’avaient reçu en dépôt à elles deux qu’un milliard de dollars pour la reconstruction de l’Irak sur les 13 milliards de prêts et dons promis par la communauté internationale en dehors des Etats-Unis en octobre dernier lors d’une conférence à Madrid. Ce retard, qui n’est pas exceptionnel pour ce genre de grand programme, pourrait être dû au fait notamment que l’Irak n’avait pas de gouvernement autonome jusqu’à tout récemment et que les bailleurs de fonds attendaient sa mise en place.

Associated Press

Un otage bulgare assassiné par ses ravisseurs

Un des deux Bulgares retenus en otages en Irak a été assassiné par ses ravisseurs, a indiqué, mardi 13 juillet 2004 au soir, la télévision satellitaire qatariote Al-Jazira. Selon la télévision, le groupe "Tawhid wal Jihad", du Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, a fait parvenir à la chaîne une vidéo montrant la décapitation de l’un des deux otages et menaçant de tuer le second si l’armée américaine ne libère pas dans les 24 heures les prisonniers irakiens qu’elles détiennent.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source