retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (2ème partie) : Du 1er juillet 2004 au 24 décembre (...)
AP, 15 juillet 2004

Iran : Le chef de la diplomatie iranienne dénonce la "politique des deux poids deux mesures" à propos du nucléaire


L’heure de la prière, à Tunis

TUNIS (AP) - Le ministre iranien des affaires étrangères Kamal Kharrazi a dénoncé, jeudi 15 juillet 2004, à Tunis, la "politique des deux poids deux mesures" qui prévaut, selon lui, dans le domaine du nucléaire.

Kamal Kharazi

Sans les citer, il faisait allusion aux pressions exercées sur Téhéran par les Etats-Unis et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).


Le chef de la diplomatie iranienne a déploré que l’arsenal nucléaire israélien qui, à ses yeux, représente "un danger pour toute la région", soit occulté alors qu’en même temps on demande des comptes à l’Iran qui, affirme-t-il, "entend tirer profit de son programme en la matière à des fins pacifiques".

Les installations nucléaires israéliennes de Dimona, vues par satellite

Au sujet de l’Irak, autre question d’actualité évoquée lors de ses entretiens avec le président Zine El Abidine Ben Ali et son homologue tunisien Habib Ben Yahia, M. Kharrazi a estimé que la solution de ce problème résidait dans "l’organisation d’élections le plus tôt possible, la mise sur pied d’un gouvernement émanant de ces élections et le départ des forces étrangères d’occupation".

Troupes d’occupation à Bagdad, le 14 juillet 2004

Le responsable iranien a par ailleurs salué l’arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) jugeant "illégal" le mur dit de sécurité construit par Israël. Selon lui, "ce qui se passe dans les territoires palestiniens constitue une source du terrorisme dans d’autres parties du monde".

La Cour internationale de justice, à La Haye, le 9 juillet 2004

S’agissant du projet américain du "Grand Moyen-Orient" préconisant des réformes démocratiques dans la région, le ministre iranien a fait valoir que de telles réformes doivent émaner des pays concernés car, soutient-il, "tout projet provenant de l’extérieur est voué à l’échec". Un avis partagé par son collègue tunisien Ben Tahia, qui a rappelé que le sommet arabe tenu fin mai à Tunis, avait adopté un programme de réformes qui, tout en adhérant aux principes démocratiques universels, prend en compte les spécificités de chaque pays.

Associated Press

Détail de la mosquée Shah Abbas, à Ispahan

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source