retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives France (1ère partie) : De février 2004 à août 2004
AFP, 16 juillet 2004

France : Partenariats pour le développement et la culture (Michel Barnier)


La coopération internationale française doit se développer sous le signe de partenariats "pour le développement et le dialogue des cultures" et être placée "à l’heure européenne", a déclaré, vendredi 16 juillet 2004, à Paris, le ministre français des Affaires étrangères Michel Barnier, en ouverture des journées de la coopération française.


"Nous sommes au coeur de la conception française de l’action extérieure, qui porte les valeurs universelles héritées de la tradition des Lumières et qui entend le faire sans arrogance et sans donner de leçons", a déclaré M. Barnier devant les agents des services de coopération et d’action culturelle, rassemblés pour leur réunion annuelle. "J’ai la conviction qu’il nous faut mettre cette influence au coeur de l’action politique extérieure. La culture et le développement sont les armes pacifiques de cette diplomatie de l’action que je vous propose", a-t-il poursuivi.

M. Barnier a estimé que le développement des pays du sud "après des années marquées par le recul de l’aide est maintenant au coeur des préoccupations de la communauté internationale". Il a rappellé l’engagement de Paris dans ce domaine. "La France, aujourd’hui, entend prendre toute sa part à ce partenariat mondial. Notre pays s’est engagé, par la voix du président de la République, à porter son effort d’aide publique au développement à 0,5 % du PNB dès 2007 et à 0,7 % en 2012. Ce cap sera tenu. Des moyens supplémentaires devront être dégagés à cette fin", a-t-il dit. Selon lui, il faut aussi chercher des "sources de financement innovantes" pour le développement.

"Avec la Grande-Bretagne, a-t-il déclaré, la France propose la mise en place d’une Facilité Financière Internationale qui permettrait d’offrir une garantie aux capitaux privés investis dans les pays du Sud". Paris avance également "l’idée d’un prélèvement universel susceptible de financer l’accès aux Biens Publics Mondiaux, comme l’eau ou l’énergie, principalement dans les pays les moins favorisés". M. Barnier a également rappellé que le ministère des Affaires étrangères assure le "pilotage stratégique de l’aide publique au développement", une aide essentiellement consacrée "en faveur de l’Afrique francophone et des pays les moins avancés".

Le ministre veut aussi "conforter la place de la France dans la compétition des savoirs". "La France doit s’imposer comme un espace de formation internationalPour renforcer l’attractivité de notre territoire pour les investissements et les talents étrangers, il faut attirer plus d’étudiants de qualité, plus de jeunes chercheurs, plus de scientifiques (...) A vous de faire de nos lycées français à l’étranger une base de départ pour des études supérieures en France", a-t-il déclaré aux participants.

Enfin, M. Barnier a abordé un domaine qui lui tient "tout particulièrement à coeur", l’Europe. Face à l’élargissement de l’Union européenne à 25 pays, "nous devons accompagner cette évolution historique en donnant à nos politiques toute leur dimension européenne". "L’Europe, a-t-il dit, doit être au coeur de nos actions. Pensons en Européens. Agissons en Européens. Ayons le réflexe européen. Et cela, sur les cinq continents."

Après l’intervention du ministre, les participants, réunis à la Grande Halle de la Villette, participent à des ateliers thématiques sur la coopération, vendredi 16 juillet et samedi 17 juillet 2004.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source