retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
bouhmouch.blogspot.ch, 23 novembre 2012

Informations internationales : L’islamophobie à l’heure du recul du droit

par Thami BOUHMOUCH


Dans les pays de tradition chrétienne, les polémiques virulentes qui touchent aujourd’hui les divers courants politiques au sujet des citoyens musulmans sont hautement alarmantes. En France, notamment, le traitement de la spécificité musulmane fait l’objet d’une instrumentalisation politicienne dégradante. Des rites alimentaires calomniés à la récusation du voile, du soutien quasi officiel aux caricatures insultantes à la campagne contre les prières de rue et au « grand débat sur l’islam ». Tout se passe comme si on voulait rendre l’islam invisible et inodore –voire indolore. Pour bien entériner ce climat hostile, voilà que les autorités ont décidé (avril 2011) de fermer l’Institut français d’Etudes et de Sciences Islamiques (IFESI), pour « des raisons de sécurité ».


Ici et là, les conversions à l’islam sont légion. « C’est un fait connu qu’aux Etats-Unis, en Europe et dans le monde entier l’islam est la religion dont l’expansion est la plus rapide » (1). Y a-t-il lieu de s’en inquiéter, de se mobiliser pour y mettre le holà ? Les grands noms du gotha de l’extrême droite européenne se rencontrent, avec l’assentiment du pouvoir, pour débattre des dangers d’une Europe « en voie de s’halaliser ». La France de Sarkozy et de Hollande vire doucement vers une islamophobie décomplexée, qui fait revenir à l’esprit les pires moments de son histoire. Les rafles au faciès et la chasse aux porteuses de foulard ne font-elles pas penser au sort subi par les juifs sous Pétain, par les Algériens sous Papon ? Voilà que l’ultra sioniste Valls appelle à la dénonciation contre « les dérives de l’Islam ». Il « préfère menacer, interdire et réprimer. Il perpétue ainsi une logique coloniale dans laquelle deux humanités ontologiquement différentes ont des droits distincts : "liberté d’expression" pour les occidentaux, injonction au silence pour les autres » (2). Ch. Chitour s’interroge : « Ne sommes-nous pas en train de voir se profiler une version revue et corrigée d’un néo-maccarthysme ? » (3).

Par les temps qui courent, les citoyens musulmans en Europe sont au quotidien l’objet de regards hostiles, de propos injurieux, de discriminations et persécutions multiples. M. Tubiana écrit : « Assignés à résidence communautaire, ils [les Français musulmans] sont toujours désignés par leur origine (immigrés de la deuxième, troisième ou, bientôt, quatrième génération) ou par leur appartenance religieuse. Les musulmans français ou pas sont sommés de faire leur examen de conscience et de répondre de nos peurs collectives » (4). Cette frange de la population subit une politique de deux-poids-deux-mesures impudente. Les autorités entendent poursuivre pénalement toute personne consultant un site « jihadiste », lutter contre le « prosélytisme » au sein des prisons et vont jusqu’à prohiber toute dénonciation des menées islamophobes. S’il faut, à juste titre, s’opposer avec fermeté aux exercices militaires en situation irrégulière, pourquoi accepter que des éléments d’extrême droite reçoivent un entrainement au sein de l’armée américaine pour ensuite commettre des agressions sur le sol national ? F. Hollande a dit récemment : « chaque fois qu’un juif est pris pour cible en tant que juif Israël est concerné » (5). Et s’il s’agit d’un musulman ?...

page
Liens liés a l'article.Le site de Thami Bouhmouch

AUTEURS 

  • Thami BOUHMOUCH

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source