retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Iran (2ème partie) : Du 1er juillet 2004 au 24 décembre (...)
AP, 18 juillet 2004

Iran : Teheran répond aux accusations américaines sur ses liens présumés avec Al-Qaïda


Vue de Teheran

TEHERAN (AP) - Téhéran a admis, dimanche 18 juillet 2004, que certains des terroristes d’Al-Qaïda impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis pourraient avoir transité illégalement par l’Iran, mais a rejeté les allégations américaines selon lesquelles l’Iran pourrait leur avoir offert l’asile.

Iran


"Cinq ou six personnes pourraient avoir franchi la frontière (...) sans que nous le sachions, nos frontières sont longues et il est impossible de les contrôler totalement", a déclaré à la presse le porte-parole de la diplomatie de Téhéran Hamid Reza Asefi. "Qui aurait pu savoir que le 11 septembre 2001 allait avoir lieu ?", a-t-il lancé, précisant que les contrôles aux frontières s’étaient durcis depuis.

L’Iran, vu par satellite

Selon le rapport final de la Commission d’enquête américaine sur le 11 septembre 2001, qui sera connu jeudi 22 juillet 2004, et qui a fait l’objet de "fuites" dans la presse américaine, l’Iran aurait facilité la circulation de huit à dix des futurs kamikazes du 11 septembre 2001 vers les camps d’Al-Qaïda en Afghanistan. Washington accuse l’Iran d’avoir hébergé les fugitifs du réseau terroriste.

Oussama Ben Laden

Mais le régime des Mollahs, qui dit détenir des membres hauts placés d’Al-Qaïda, affirme avoir contribué à la lutte contre le terrorisme en ayant remis 500 suspects, Saoudiens pour la plupart, à leur pays d’origine. D’autres devraient être jugés en Iran car ils y ont commis des crimes. Selon les responsables américains de la lutte anti-terroriste, une poignée de membres du réseau d’Oussama ben Laden ayant fui vers l’Iran après la chute des talibans auraient fait alliance avec une unité militaire secrète proches des extrémistes religieux iraniens. Ce que Téhéran dément.

L’attentat du 11 septembre 2001, à New York

Mais Hamid Reza Asefi affirme que l’Iran n’est pas surpris par ces "fabrications" : "plus nous nous rapprocherons de l’élection présidentielle (américaine), plus nous verrons ce genre de fabrication d’informations", a-t-il estimé, ajoutant que Washington s’en prend à l’Iran pour couvrir "sa défaite en Irak".

Associated Press

Troupes d’occupation à Bagdad, le 13 juillet 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source