retour article original

mercredi 23 août 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Canada
La Presse, 21 janvier 2013

Corruption : Martin Dumont a menti à la commission Charbonneau, selon le procureur Gallant

par Pierre-André NORMANDIN


Martin Dumont

L’ex-organisateur politique Martin Dumont reconnaît s’être trompé sur l’identité de l’employé d’Union Montréal qui lui aurait confié avoir eu à compter pour 850000 $ en argent comptant. Insatisfait de ces explications, un procureur de la commission Charbonneau, Me Denis Gallant, entend démontrer que le témoin a inventé cette histoire de toutes pièces.


Canada

Martin Dumont avait frappé les esprits, l’automne 2012, quand il avait multiplié les anecdotes sur la présence d’argent comptant dans les locaux d’Union Montréal. Il avait notamment relaté un incident lorsqu’une jeune réceptionniste, Alexandra Pion, s’était plainte à lui d’avoir eu à compter d’importantes sommes d’argent comptant. Or, Alexandra Pion, tout premier témoin de l’hiver devant la Commission, a réfuté cette histoire en grande partie. Elle a affirmé, lundi 21 janvier 2013 au matin, que l’ancien responsable du financement d’Union Montréal, Bernard Trépanier, ne lui a demandé qu’une seule fois de compter de l’argent. Il voulait qu’elle trie les billets de 20 $ et de 50 $ qui se trouvaient dans une mallette. Elle soutient qu’elle a refusé et qu’elle est aussitôt sortie de la pièce. « C’était une valise remplie d’argent. Je l’ai vue, je suis sortie, c’est tout ce que je peux dire », a dit Mme Pion. Elle nie de plus en avoir parlé à Martin Dumont. L’ex-organisateur a été invité à témoigner à nouveau, pour s’expliquer. Son avocate a bien tenté de reporter son deuxième passage à mars, en raison de son état de santé, mais la commissaire Charbonneau a rejeté la demande. Martin Dumont a seulement indiqué s’être trompé en disant que c’était Alexandra Pion qui s’était confiée à lui. « Mon erreur », a-t-il dit. « Je n’aurais pas dû nommer ce nom parce que ce n’était pas sûr à 100 % ». Ces explications sont loin d’avoir convaincu Me Gallant. « Je vous suggère qu’il n’y a jamais personne qui vous a dit avoir compté 850000 $. Je vous suggère que toute cette histoire est fausse. Est-ce que vous persistez ? » « Au meilleur de mon souvenir, la réponse est oui ». Me Denis Gallant entend démontrer que le témoin a donné trois versions différentes de cette histoire.

Alexandra Pion

Par ailleurs, la commission Charbonneau continuera de siéger avec seulement deux de ses trois commissaires. La santé de Roderick Macdonald, qui devait épauler les commissaires France Charbonneau et Renaud Lachance, ne lui permet pas de participer aux audiences publiques, mais il continuera à travailler dans l’ombre. La juge Charbonneau, qui préside la Commission, a relancé les audiences en faisant le point sur l’avancement des travaux. « Rendu à cette étape de nos travaux, les trois commissaires avons unanimement décidé que la Commission siégerait à deux commissaires pour la portion de l’audition de la preuve ». Renaud Lachance et France Charbonneau décideront donc seuls de la crédibilité des témoins et des blâmes à porter. Roderick Macdonald demeure néanmoins commissaire, a précisé le juge Charbonneau. « Si la santé de M. Macdonald ne lui permet pas de siéger avec nous, elle lui permet néanmoins de travailler avec l’équipe de recherche et d’assister aux réunions que la Commission tient de façon régulière ». La juge Charbonneau a souligné que Roderick Macdonald était en parfaite santé quand elle l’a nommé commissaire. Il a toutefois découvert par la suite qu’il avait un cancer des amygdales, pour lequel il a été opéré en mai 2012. La convalescence, qui devait être de courte durée, dure maintenant depuis neuf mois. La présidente a souligné que Loi sur les commissions d’enquête permet à la Commission de se poursuivre avec seulement deux de ses trois commissaires. Le texte de loi stipule en effet que « la majorité des commissaires doit assister et présider à l’examen des témoins ». Le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, s’est dit satisfait des explications fournies. « La présidente de la Commission, la juge France Charbonneau, a bien répondu, ce matin, à mes préoccupations concernant l’absence en séance publique du commissaire Roderick A. Macdonald », a-t-il indiqué. La procureure en chef de la Commission, Me Sonia Lebel, a par ailleurs confirmé l’embauche de trois nouveaux procureurs. Il s’agit de Mes Paul Crépeau, Érika Porter et Cainnech Lussiaà-Berdou. Me Lebel a confirmé que l’attention de la commission resterait tournée sur Montréal dans les prochaines semaines. Une fois réglée « l’affaire » Martin Dumont, on se penchera sur la liste des rencontres de Paolo Catania au club privé 357c.

Pierre-André NORMANDIN

France Charbonneau

AUTEURS 

  • Pierre-André NORMANDIN

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source