retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (8ème partie) : Juillet 2004
AFP, 19 juillet 2004

Irak : Les derniers soldats philippins ont levé le camp


MANILLE (AFP) - Les derniers soldats philippins d’Irak ont levé le camp et auront quitté le pays, dans la journée de lundi 19 juillet 2004, pour sauver la vie d’un civil philippin, otage de militants islamistes, a annoncé Manille.


En dépit de vives critiques des Etats-Unis et du nouveau gouvernement irakien, les Philippines ont assuré que le retrait complet de leur petit contingent, une cinquantaine d’hommes à l’origine, serait achevé plus d’un mois avant la date prévue. Leur chef, le général Jovito Palparan, est arrivé, lundi 19 juillet 2004 au matin, à Manille, par un vol régulier. "Les hommes que j’ai laissés vont bien et se préparent à rentrer chez eux", a-t-il déclaré.

Dix soldats se trouvent déjà au Koweit et les 34 derniers militaires philippins encore en Irak ont quitté leur camp dans la province de Babil, a annoncé le ministère des Affaires étrangères, quelques heures après l’arrivée de leur chef à Manille. "Avant la fin de la journée tous les membres du contignent humanitaire philippin auront quitté l’Irak", a déclaré la ministre Delia Albert. Mme Albert n’a pas fourni de détail sur l’itinéraire des soldats mais d’autres responsables ont précisé qu’ils se rendraient par la route au Koweit avant de prendre l’avion pour les Philippines.

Des islamistes qui détiennent un chauffeur de camion philippin, Angelo de la Cruz, ont fixé un ultimatum au 31 juillet pour que les Philippines n’aient plus un soldat en Irak. La mission du contingent devait prendre fin le 20 août mais les ravisseurs ont menacé de décapiter leur otage si cette date n’était pas avancée. Les Philippines avaient entamé vendredi le retrait de leurs soldats et policiers, à la suite de la capture, la semaine dernière, du chauffeur de poids-lourd, père de huit enfants.

Les gouvernements américain et irakien ont critiqué la décision de Manille, accusé de créer un précédent en cédant aux preneurs d’otages. "Nous respectons la décision du gouvernement philippin, mais celle-ci est intervenue en réponse aux exigences de groupes terroristes", a déclaré dimanche le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari. "Nous regrettons beaucoup la décision du gouvernement philippin pour la même raison", a ajouté le numéro deux du Département d’Etat américain, Richard Armitage, qui effectuait une visite en Irak. Il a toutefois ajouté que cela ne nuirait aux relations entre les Philippines et les Etats-Unis.

La présidente Gloria Arroyo est une alliée fidèle du président George W. Bush. Mais, selon les analystes, elle risquait des manifestations de rue massives susceptibles de renverser son gouvernement si l’otage était exécuté. Dans un communiqué cité la semaine dernière par la télévision qatariote Al-Jazira, ses ravisseurs, disant appartenir à un groupe baptisé "l’Armée islamique en Irak", ont averti que M. de la Cruz ne sera libéré qu’après "le retrait du dernier soldat philippin d’Irak, dans un délai n’excédant pas le mois en cours".

Angelo de la Cruz travaillait en Arabie Saoudite mais, attiré par un triplement de son salaire, il avait accepté de convoyer en Irak des camions citernes de pétrole.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source